Le début des sons et des lettres

monsieur-a-alphas

 

Coucou les super parents !

Tu te souviens peut être que j’avais parlé il y a quelques temps du début de l’orthophonie chez les jumeaux. Le parcours du combattant raconté ici. Je te donne donc quelques news car ça a pas mal évolué !

Déjà on a trouvé une orthophoniste sur Orléans qui a accepté de suivre Damien ! Plus besoin de prendre le train pour aller sur Blois ! Gros soulagement même si on a quitté avec un pincement au coeur cette adorable dame qui nous avait donné notre chance ! Damien regrette amèrement de ne plus prendre train, bon moi beaucoup moins ! Mais il y va avec plaisir ! Il a commencé lui aussi à répéter les mots (enfin!!) et corrige doucement mais surement son hypotonie buccale (joues molles va !) pas franchement aidée par son pouce quotidien qu’on essaie de limiter mais sans trop insister non plus. On fait des grimaces, des exercices avec une paille etc… Il a donc également commencé la méthode Borel Maisonny, qui a tant réussi à Mathias. Il apprend doucement les différents sons même s’il est moins accro aux signes que son frère. Tu peux imprimer ici les cartes que l’on utilise pour travailler les sons et les signes (je les connais enfin tous ! pfiou ^^ ). Ce ne sont pas les signes de la LSF hein ! Je précise ! Ce sont des signes intuitifs qui « reproduisent » le son de la manière la plus ressemblante possible, avec une indication de l’emplacement de la langue, de la durée du son etc…

Parce que Damien a beaucoup de chance dans la vie, son orthophoniste pratique également la dynamique naturelle de la parole qui est une méthode assez novatrice d’apprentissage qui utilise le corporel tout entier ! Monsieur reçoit même des massages et autres gestuelles amusantes… c’est pas facile sa vie tu sais ! 😀 On en reparlera.

A l’école ils commencent doucement l’alphabet et la reconnaissance visuelle des lettres du prénom. Tous les matins ils doivent reconnaître leur « carte » sans photo avec leur prénom. Les garçons y arrivent sans soucis. Ils montrent donc grâce à cet appui scolaire un intérêt grandissant non plus pour les sons mais aussi les lettres et la graphie. Je suis donc ce mouvement de près en m’appuyant sur leur programme, ne voulant pas aller plus vite que l’instit qui fait ça très bien.

A la maison j’ai donc décidé de mettre en place doucement la méthode montessori des lettres rugueuses, j’ai un alphabet mobile que je me garde bien au chaud pour le moment opportun et j’ai commencé à introduire la planète des alphas sous forme de dessin animé puis sous forme de découverte des personnages ! Le livre en photo est pas mal du tout, les lettres rugueuses sont jolies et agréables et il est sous forme d’imagier ce qui m’arrange puisque nous sommes toujours en recherche d’enrichissement de leur vocabulaire, chaque mot nouveau compte ! Nous allons acheter par la suite des lettres rugueuses « mobiles » qu’on pourra utiliser en jouant.

15781307_10153988907001401_458191405748264300_n

Grande chance pour moi, j’ai trouvé des planches qui présentent les alphas, les lettres en graphie ET les signes Borel Maisonny. Ca permet de regrouper les 3 sources d’apprentissage des enfants sur le même support, et c’est pas du luxe ! Je vais afficher ça sur notre grand mur ce week end. Nous ne les utilisons pas directement, c’est un visuel qui appuie leur apprentissage. Je veux qu’ils les regardent et s’y habituent et apprennent à les utiliser seuls. A aller à eux quand ils en sentent le besoin. Je dirais que c’est le côté Reggio qui émerge doucement. C’est toujours l’enfant qui va choisir son support, qui fait la démarche d’aller vers l’apprentissage qui lui convient le mieux. L’adulte n’est là que pour proposer différents chemins, différentes sources… l’enfant choisira ce qui lui parle le mieux.

1750da821cdbebfd782207f5e7d2dffa.jpg
D’ailleurs du coup, en complément des alphas et de montessori je suis en cours de planification de projet reggio sur la thématique. Je vous raconterai ce que ça a donné, le moment venu. Pour l’instant je parlerai plus d’une acclimatation, d’une immersion dans le monde des lettres mais je n’ai aucune envie de les bombarder d’apprentissage inutile pour le moment. On n’apprend pas à lire, on n’apprend pas à écrire. On apprend que ça existe et que c’est intéressant à découvrir.
Tu as de nombreuses ressources de jeu sur ce site si ça t’intéresse (la PS est désignée par un petit singe en niveau de « difficulté » mais on peut adapter les règles sur la plupart des propositions 🙂  )

Dernière source et non des moindres. On lit. On a toujours lu. Mais on a changé un peu le cours des choses. On lit ce que l’on a choisi tout seul à la bibliothèque. On demande à la dame qui y travaille le thème qui nous intéresse et on découvre les rayons « pour grands » et des infos dont ils regorgent ! On lit des contes et des histoires mais on insiste pas mal sur « aller chercher les informations dans les livres ». Avides d’avoir ses infos et de comprendre le comment du pourquoi, on crée une légère frustration à devoir se faire lire les paragraphes en question. C’est cette pointe de frustration qui donnera l’envie d’apprendre à lire par la suite. La lecture favorise non seulement l’apprentissage d’un vocabulaire enrichi, mais elle permet aussi de s’ouvrir à tout un monde inconnu jusqu’à maintenant.

15872011_10154003611536401_2678862466804851769_n
Lorsqu’un thème plait, comme les planètes et les fusées pour Mathias en ce moment, nous prenons le temps de nous documenter. Nous avons regardé C’est pas Sorcier sur Ariane 5, des reportages pour enfant sur le système solaire, les planètes, les étoiles … et nous avons découvert que Google Images était une mine intéressante et ludique de découverte. Nous suivons également les exploits de Thomas Pesquet qui prend des photos incroyables en orbite autour de notre planète. Les nouvelles technologies supportent avec brio nos lectures.

Mon fils est totalement fasciné par l’idée que quelqu’un là haut puisse le regarder dormir ^^ Je trouve qu’à 4 ans ça leur ouvre une perspective « spaciale » tout à fait passionnante. Nous ne sommes plus juste des petits biboux dans notre petit salon avec nos camions. Nous sommes des humains sur une planète à protéger et à  à découvrir….

Bref des lettres et des sons, ont émergé de nombreuses nouvelles idées, pistes et connaissances. Ils ont à travers la parole commencé à structurer des pensées tout à fait avancées et construites. Nous nourrissons donc leur vocabulaire en même temps que leur savoir. Nous ne nous contentons pas d’apprendre le mot « vache » mais nous abordons directement la production du lait (et ses dérives niarkniarkniark !). Et c’est vraiment important à mon sens.

J’ai l’impression que leur esprit, qui se réduisait comme peau de chagrin, fixé de manière quasi monomaniaque sur les deux, trois thèmes dont ils maîtrisaient le vocabulaire, est en train de s’étirer comme quand tu tires sur la pâte à pizza pour l’agrandir. C’est un jeu subtil d’étirer ainsi leur pensée, sans briser la pâte. Sans aller plus vite qu’eux. De les ouvrir à un monde de connaissance accessible et de les laisser faire leur chemin dedans. Il y a une explosion de mots qui s’accompagne d’une explosion de compréhension (les sentiments par ex, les émotions) des choses qui les entourent.

Et c’est tellement … wouah… que j’en perds les mots ^^

J’espère que ça peut donner quelques pistes ! J’attends vos coms et vos idées pour m’aider sur cette voie, si vous en avez !
Bon week end à tous !

Publicités

5 réflexions sur “Le début des sons et des lettres

  1. super! chez nous on ne remerciera jamais assez la vache qui rit pour l’apprentissage des lettres! (dès 2 ans selon l’intéret des enfants, c’était les âges chez nous): au dos des étiquettes des lettres (souvent méconnues! + un coup de langue et hop je te la colle sur le front! rires garentis!)
    puis des ABCdaires à toucher
    et associations des lettres à des animaux ou mieux personnes de l’entourage, ou encore des choses connues…
    et hop à 3 ans on connait tout l’alphabet, à 2 ans on reconnait pas mal de lettres (même si le son n’y ai pas encore tout à fait…mais rien ne presse)
    on a surfer sur leur vague d’intéret…on s’est retrouvé à ce que pitchoune veulent lire les lettres en gras au début des paragraphes des livres…
    quand l’intérêt est là ce sont de vraies éponges, trop chouette à observer et à nourrir!

    J'aime

  2. Bonjour.
    Super si ça va mieux pour tes jumeaux.
    Je suis aussi dans la région d’Orléans et je dois faire un bilan orthophonique pour mon fils en cp. Je n’arrive pas à trouver d’orthophoniste, quelle galère. Aurais-tu un nom à me donner? Merci bcp

    J'aime

    • les 2 miennes prennent plus de personnes … honnetement on a appelé tout le monde de blois à Ivry sur seine. Etampes, Montargis, Gien etc .. Pour juste un bilan tu trouveras meme sur orleans en insistant lourdement … pour le suivi c’est une autre paire de manches faut s’inscrire sur les listes d’attente et prier :/

      J'aime

      • J’ai réussi à trouver sur Olivet pour un bilan. Mais effectivement pas de suivi ensuite si nécessaire.
        Quelle galère. On va croiser les doigts pour qu’il n’y ait rien de grave.
        Bon we

        J'aime

  3. Très bel article. C’est chouette que ça s’arrange pour les jumeaux. Merci pour le partage des planches borel-maisonny et les alphas. Pour finir j’adore la comparaison avec la pâte à pizza que l’on étire doucement sans casser ! Bonne soirée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s