Faire mieux et faire au mieux.

12038412_10153017013096401_6731127517432038899_n.jpg

J- 27 jours avant la reprise du boulot.
Gloups.

Ca paraît encore un peu irréaliste. Du jour au lendemain comme ça, de changer d’univers, d’activités, de préoccupations. Je me dis que pendant longtemps encore, je vais bondir à 11h45 « mince Robocar commence sur Gulli vite vite ! »…

Beaucoup d’angoisses sont parties étrangement.
J’ai fait ce que j’ai pu.
Ca me reste en tête cette phrase. Mon mari me la répète souvent.
Et ça me déstresse.

Un congé parental, quand t’es stérile, c’est comme un examen à la fac. Tu vois très bien ce que tu veux dire, ce que tu sais, ce dont tu es capable. Et puis le jour J, tu écris, tu écris, tu écris, les minutes passent trop vite, tu fais au mieux, tu essaies de réfléchir mais ça passe trop vite, alors tu fais confiance  à tes connaissances et tu sors, un peu groggy de la salle. Tu sais pas trop ce que ça va donner, tu ne sais même plus trop ce que tu as écrit…Mais c’est fini. T’as le choix entre pleurer en te disant que t’as oublié de faire la question 12… ou d’aller profiter de tes vacances, le temps d’avoir les résultats…

Je suis groggy.
Pendant 3 ans, je me suis concentrée sur chaque détail. Sur chaque pleur, sur chaque émotion. Sur chacune de mes paroles, de mes gestes, de mes actes.
Parce que je savais que c’était la première et la dernière fois.
Parce que jamais plus je ne vivrais ça.
J’ai emmagasiné les souvenirs comme un écureuil. J’ai aussi donné beaucoup, jusqu’à l’épuisement.

Vouloir bien faire. Mieux faire. Trop faire. Laisser faire.
Faire mieux que mes parents, que les autres parents, que mes rêves même. Aller plus loin encore que ce que j’avais prévu.

Et puis, quand tu sors de ta salle d’examen, bah tu regardes tes enfants et puis bon… ils sont ce qu’ils sont 😀  Est ce que t’as tant influencé que ça finalement ? pas sûre. Est ce que tu as réussi certaines choses ? sans doute. Y a t’il des ratés ? peut être…Est ce que t’as raté la question 12 ? bah ouais, comme tout le monde…

Faire mieux, c’est un gros paradoxe chez moi. Parce que vouloir faire mieux c’est admettre qu’on est pas terrible et qu’on peut aller au delà. C’est assez rabaissant. Ca me vient de mon enfance en plus donc vla les racines ancrées. Mais en même temps, faire mieux c’est admettre qu’on a la capacité à aller au delà… donc se faire confiance ! Donc t’es nul MAIS t’es assez bon pour le faire … #doliprane.

Faire au mieux, c’est nouveau. C’est ce que mes enfants m’ont appris.. Hier Damien a passé 35 minutes de motricité fine à essayer de faire rentrer une corde à travers les barreaux de la cage des ratounes. Le truc qui ne sert strictement à rien. Surtout à 20h24. MAIS il a sans doute appris beaucoup de ce geste. Il voulait sans doute apporter un capital mieux être aux animaux. Il a fait au mieux de ce qu’il pensait avoir à faire.
J’ai encore beaucoup de boulot sur ce thème. Mais ce petit stage à domicile de 3 ans m’a quand même bien lancée dans la voie.

J’admets doucement que seule, sans moyens financiers, ni techniques, ni de savoir particulier, avec une maladie à la con qui m’épuise et deux enfants, bon concrètement oui j’ai fait au mieux. J’aurai pu faire mieux. Mais on le peut toujours et puis c’est pas fini, on m’arrache pas mes enfants le 2 mai. Mais ça déstresse. C’est le ciel bleu qui arrive.

Et j’ai surtout appris à ne JAMAIS dire à mes enfants « tu peux mieux faire ». Je trouve ça atroce. On fait ce qu’on peut. A 3 ans ou à 35. On n’a pas, nous, parents, à lorgner sur ce qu’ils pourraient être ou faire, sous prétexte qu’on est persuadés qu’ils sont des génies. C’est à eux d’en être persuadés. C’est à eux d’essayer, mille fois, jusqu’à y arriver. Ils tombent et retombent puis découvrent qu’ils peuvent marcher et même courir ! Mais on ne dit pas à un enfant à 4 pattes, « sachant que tu pourrais courir, tu peux mieux faire » ! Alors pourquoi le dire dans d’autres circonstances ?

Fais au mieux mon fils. Fais ta vie, comme tu l’entends. Sois fier de toi et ne laisse personne l’être à ta place. Te mets pas la pression si un jour, dans la vie, t’as juste une chance de vivre quelque chose. Moi je suis heureuse d’avoir eu cette chance. J’ai profité de chaque moment. J’ai aussi beaucoup pleuré dans les toilettes en mangeant des pépitos. Mais ça c’est la vie.

L’autre jour à l’inscription maternelle, à côté des autres enfants tu n’avais pas l’air si différent. T’avais le sourire et t’avais pas l’air mal à l’aise dans ces couloirs remplis de ptits sacs accrochés. L’autre jour chez l’orthophoniste t’avais l’air d’un petit garçon bien relou et avec un caractère bien pénible … Vous êtes changeants, mouvants. Vous évoluez, vous apprenez, vous courrez sur les événements de manière tellement plus simple et naturelle que nous les grands.

A force de vivre avec vous, peut être que moi aussi finalement je suis redevenue un peu comme ça. Donnant donnant les mecs. Je vous ai appris à utiliser une fourchette. Et vous vous m’avez appris à croire en moi.
C’est cool 😉

Publicités

Une réflexion sur “Faire mieux et faire au mieux.

  1. Merci pour cet article qui tombait à pic pour moi ! J’aime beaucoup le ton que vous utilisez ! Et ça fait du bien de voir qu’on est toujours vivante après 3 ans de congé gémellaire …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s