Lettre à mon fils et à son berger allemand playmobil

10334420_10153321296506401_7080216561267551611_n

J’ai officiellement décidé d’être une mère cool.
Ouais.
Ca m’a pris comme ça, l’autre jour.

J’étais assise sur une mini chaise telle Gulliver chez les Liliputiens, à manger des beignets de courgettes froids et à regarder, quelques minutes, BFMtv.
Des morts, de la fumée, des pleurs, des pompiers. L’Effroi.

Toi t’es venu me dire que ton RobocarPoli avait (encore) perdu son pied et qu’il fallait le réparer. Je l’ai réparé.Je t’ai proposé un peu de beignets de courgettes, tu m’as dit « beeeuuurrkk » et vaguement un truc qui semblait signifier qu’il n’était que 10h.

J’ai regardé mon beignet et je me suis dit qu’effectivement c’était pas le petit déjeuner idéal. Mais qu’au point où j’en étais et surtout où en était le monde, c’était pas si grave. T’es reparti, dans ton petit pyjama Batman, sauver le monde miniature qui envahit doucement mais surement mon salon. Ton frère est venu me dire que son berger allemand avait perdu sa laisse et j’ai maudit Playmobil de faire des laisses à berger allemand qui ressemblent à un mini machin noir de 2 centimètres.

J’ai du couper le Monde et chercher donc ta laisse.

Voila. C’est tout. Ta connaissance de la violence du monde qui t’entoure se résume à ces 2 minutes passées devant des images que tu ne comprends pas. Et j’vais te dire honnêtement mon fils, t’as le temps encore. Parce que la  violence, ce n’est pas ce qui manque. Ce qui manque, c’est cette foutue laisse.

Alors je me suis dit que finalement, j’étais et j’allais rester une mère cool. Tsais quand on devient mère, on se dit que bon, va falloir devenir sérieuse et arrêter d’avoir un look de pré adolescente de 15 ans, arrêter de manger des trucs bizarres devant la téloche, arrêter de vouloir avoir les cheveux roses, d’avoir un pyjama petit poney, de vous cuisiner des frites et de vous acheter des baskets collectors. Chuis pas ta pote quoi !

Sauf que moi tu vois mon fils, je fais tout ça de mon plein gré et en pleine conscience. Je suis très loin d’être idiote et naïve. Je la connais très très bien la violence du monde. Et un jour je te la raconterai. Mais derrière mon air cool, c’est surtout le plus grand bouclier que je puisse vous offrir, le plus longtemps possible. Pas forcément un vase clos mais au moins un peu d’innocence artificiellement mise à votre disposition.

Ouais un peu comme un canon à neige qui remplit les pistes pas assez épaisses. Je te pulvérise de l’innocence dans ta petite tronche d’ange à bouclettes. Je t’épargne la violence, ma violence et je te défends de la tienne aussi. Je t’apprends à écouter au lieu d’obéir. A suivre les règles au lieu de les appliquer. Je t’apprends à devenir sage. Mais pas dans le sens à la con du gamin qui reste assis sans bouger. Tsais même le chien sait pas le faire après 10 ans d’essais qui m’ont valu des amas de croquettes en forme de nonos.
Non. T’es pas un chien qu’on dresse.

Non SAGE dans le sens de la sagesse. Capable de réflechir par toi même, capable de te défendre, toi, ton corps et surtout ton esprit. Contre leur propagande et leur ton mielleux. On te vend la violence comme on te vend des voitures. Mais toi qui va devoir te coltiner ça pendant encore allez 90 ans, va falloir avoir les nerfs solides. Va falloir apprendre à rester cool. Parce que sinon on craque franchement. On se noie dans la peur et l’angoisse. On perd confiance en soi, en les autres…

Ca t’endurcit mon grand, de chercher ta laisse à malinois. Ca n’a pas l’air comme ça. Mais c’est un luxe. Un matin de mars, t’as rien d’autre à faire que d’être plié de rire à chercher sous le canapé. T’es dans ton petit pyjama Angry Birds et tu en as rien à carrer de rien. Tu vas avoir à manger, tu vas avoir de l’amour, tu vas avoir des rires et des jeux, un lit bien chaud et une sécurité assurée. Tu vas pas te prendre un choc le jour où tu découvriras le monde. Tu seras assez fort, rempli de canon à neige d’amour. Pour les affronter tous, les méchants et les gentils qui sont tout aussi cons.

Et tu seras un petit gars cool. Parce qu’on t’a pas foutu les chetons dès 1 ans à pleurer tout seul dans le noir. Parce que t’as pas mangé le coin du mur pendant 2h, assis sur ta chaise à réflexion. Parce que t’as pas eu les fesses qui picotent d’une mère caractérielle.

Nan, nous on reste en pyj. Et on matte des dessins animés. En mangeant des beignets froids à 10h. Les gens ne comprendront jamais qu’il est bien plus difficile d’être cool que d’être complètement flippé dans ce monde. Et tu veux savoir le pire ? les plus flippés sont ceux qui en ont vécu le moins…

Aujourd’hui mon fils, ca fera 17 ans que l’Otan a bombardé la Serbie. Ton pays, mon pays. Qu’est ce que j’ai pleuré, si tu savais. Qu’est ce que j’ai eu la rage, la haine.Qu’est ce que j’ai souffert cette année là, en pleine préparation du bac, si seulement tu savais. Mon monde tout entier s’est effondré. Je pensais ne plus jamais avoir à nouveau l’insouciance de vivre sur cette terre. Bon tu connais pas Platon, mais tu sais quand on sort de la Caverne, c’est difficile d’y retourner… Quand tu sais, tu ne peux plus oublier. Toi tu connais le son des pompiers le premier mercredi du mois. Moi je connais le vrai son. Et il ne me lâche pas.

Mais 17 ans après, je reste cool. J’ai appris à vivre avec. Avec eux surtout. Les Autres. Avec moi aussi. Mes petits loisirs, mes petites habitudes, mes petits trucs et astuces pour aller bien… C’est ça la sagesse finalement. Apprendre à vivre assez avec soi pour supporter les autres 🙂 Et je suis entourée de gens globalement débiles, mais certains sont aussi cools. Et pensent aussi à faire des petits garçons bien dans leurs baskets, dans leurs vies, dans leurs têtes.

On n’a qu’une vie mon bonhomme. Qu’une seule. Alors avec le recul je me dis qu’on s’en fout un peu. Ca passe vite tu sais. Regarde, je suis presque à la moitié moi. Alors est ce que c’est grave d’avoir les cheveux roses finalement ? De lire des mangas ? De jouer aux Sims ? de regarder Game of Thrones dès que vous êtes couchés ?
Non. C’est la vie. Qui continue. Quoiqu’il arrive. Comme une mauvaise herbe qui creuse le trottoir. C’est ne rien lâcher, jamais. Ne pas être dans l’émotionnel et dans le psychodrame organisé et permanent. Ne pas être pris dans la voix qui annonce les promos au rayon traiteur charcuterie.

Tu sais ce qu’a dit le Dalaï Lama sur son choix de non usage de la force à l’encontre de son ennemi chinois ? « Si nous devenions violents, nous n’aurions plus rien à défendre”

Voilà. Mes valeurs sont trop importantes et la transmission que je compte faire est bien trop subtile. Elle est comme une aigrette de pissenlit, blanche et vaporeuse. Si fine. Si douce. Elle est tout ce que je sais de la vie et que je voudrais que tu saches aussi, grâce à ce que moi j’ai encaissé. La violence ne va pas avec la poésie. La violence rendrait mon héritage complètement caduc.

Alors ouais. On a éteint les infos et on a cherché une laisse. Et quand on l’a trouvé, quand j’ai fait mine de pas la voir pour te laisser sauter dessus, quand ton rire a brisé les murs, j’ai su que j’étais sur la bonne voie.

Maria Montessori disait « Ne préparons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui. Demain ne sera pas semblable à aujourd’hui. Donnons lui plutôt une capacité d’adaptation souple et vive. »

Demain sera sans doute pire. Mais mon fils, tu seras pire que le demain qu’ils te préparent. Tu seras ce qu’ils redoutent le plus. La joie. La confiance… et l’amour.

J’ai passé 1044 jours à tes côtés. Et j’ai méticuleusement tenté de les rendre tous aussi cools, aussi simples et aussi beaux que ce rêve d’un monde meilleur, que la jeune bachelière se faisait en 99. Le monde est un ramassis dégueulasse de connards ignorants et égoïstes. Puisses tu, toi, faire ton propre monde et le rendre aussi beau que ton âme de petit garçon est pure aujourd’hui.

Ta maman, qui vous aime. Bien au delà de cette simple Terre.

Publicités

12 réflexions sur “Lettre à mon fils et à son berger allemand playmobil

  1. Je suis très touchée par ton article, et je partage tes convictions.
    Je me rappelle aussi avoir pensé, à la naissance de mon fils, que ça y est, il allait falloir que je devienne un peu sérieuse. Qu’il faudrait manger équilibré tous les jours. Etc. Au final, j’essaye juste d’en faire un homme autonome, qui pense par lui-même et non par peur ou parce qu’on lui a donné un ordre.
    Un « sage », comme tu dis.

    J'aime

  2. Je me souviens enfant d’avoir vu les images de Serbie et des casques bleus. Très peu, c’étaient des images volées, je n’avais pas le droit (envie) d’en voir plus, protégée de la violence par mes parents. Je me souviens de cette jeune réfugiée de 10-11 ? ans qui avait écrit un livre « Le journal de Anna », il me semble. J’avais été émue aux larmes comme aujourd’hui en lisant ton texte. Je me sentais si impuissante face à ces images et ces vies brisées.

    Impuissante, je le suis moins maintenant. Comme toi, l’amour et l’espoir seront mon héritage et mon fer de lance.

    J'aime

    • Merci tu es la première personne qui me dit en 10 jours qu’on n’est pas impuissants… partout j’entends « nan mais nous à notre niveau on peut rien faire »et ca m’agace parce que c’est completement faux (ou alors on n’est plus en democratie et je ne suis pas au courant à force de jouer aux legos dans mon salon ^^) ! Merci tu as raison !
      Après ca devait plus être la Bosnie que la Serbie que tu as vu 🙂 Les casques bleus ne sont pas venus chez nous, ils se sont juste contentés de nous rayer de la carte en 1999 ^^ (oh ca va c’est mon blog j’ai le droit ! 😀 )

      J'aime

      • Désolée, je ne suis malheureusement pas assez renseignée… Les conflits paraissent toujours éloignées àmes yeux de française qui joue trop aux kaplas dans la chambre de ses enfants (sauf cet hiver où prendre le RER me donnait quelques frissons) !

        J'aime

  3. Merci pour ce beau texte, wouahou…. « Apprendre à vivre assez avec soi pour supporter les autres » c’est bien vrai et c’est très dur…. mais petit à petit l’oiseau fait son nid.
    Il y a plein de chose à faire, et nous avons le pouvoir de le faire.. ouvrons les consciences!!
    Merci encore

    J'aime

  4. Pour une fois, je vais essayer de ne pas te faire un roman… mais j’avais besoin de te le crier : je t’adooore !!! Ton blog et tes articles font partie de mes petits trésors quotidiens, de mes moments à moi que je savoure (en pleine conscience 😉 )
    Voila, tu me fais rire (éclater de …), j’aime ton style et le pyjama Batman (mon titi l’a aussi !) et on le garde aussi dès fois jusqu’à 14h quand maman travaille pas 😀
    Et tu mets le doigt si justement sur la difficulté de vivre et de voir grandir nos enfants dans ce monde que nous devons nous réapproprier… Ne laissons personne nous faire peur et nous dire qui sont les bons et les méchants. Une fois de plus, je ne retiens pas mes larmes car les mots que je lis me semblent surgir pour expliquer mon ressenti profond ou interpeller ma réflexion actuelle. Alors oui, remettre 10 fois par jour la visière du casque de playmobil pompier et les voir faire des parties endiablées de lancer de doudou avec Papa, comme ils disent dans la pub, ça ne s’achète pas. Alors oui, pour tout le reste il y a ta CB mais leur sagesse, leur joie et leur bien être futur, c’est pas mastercard qui leur construit !
    Bon c foutu je t’ai fait un roman !

    J'aime

    • On a viré la visière …j’avoue… elle a « msytérieusement » disparu … c’était juste plus possible XD
      Ma CB peut pas acheter grand chose de toute façon on s’y fait 😀
      Mais c’est gentil tu peux pas faire plus beau compliment que « interpeller ta réflexion actuelle »… si ca aide à trouver les mots alors c’est parfait, c’est le but que je me fixe (maintenant que bientot, terminés les pyjs !!)
      Ecris, ecris j’ai encore le temps de lire 😀 ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s