Petit Bilan du Congé Parental

10592733_10153167955256401_7070236916277750503_n

J’ai été arrêtée le 2 janvier 2013 pour grossesse à très haut risque. Terminés le bus, le métro, le boulot. L’hyperactive que je suis s’est retrouvée sur le canapé sans avoir le droit de bouger.

Dans quelques jours ça fera donc 3 ans que je suis à la maison. Et si j’avais une vague vision de ce « à la maison », franchement rien ne s’est passé comme prévu !!

Bon déjà on n’avait pas prévu (du touuuut !!) que deux petites têtes allaient sortir de mon gros bidou. On en avait plein les mains, plein le coeur, plein la tête. Ca a rempli nos nuits, nos jours, nos vies. Chaque interstice de vie. La première année est allée tellement vite ! Tu tiens dans tes mains un petit chat d’un kilo 500 et le jour d’après il se tape du pain en rigolant avec son frère. Tu t’inquiètes pour ton doudou qui ne respire pas seul, qui est recouvert de fils et de tuyaux… et le lendemain il rampe dans tout l’appartement en criant ba euh bap bap euh ba… Franchement la première année n’est même pas résumable, on n’a rien compris, on n’a rien vu, on a juste profité, de chaque instant. Je ne me souviens même pas de tout. Le seul projet brumeux était de quitter le petit appart dans lequel nous vivions. On s’est raccrochés à ça. Je ne me souviens ni d’avoir fait le ménage, ni à manger. Je me souviens pas d’être sortie seule.

Mais petit à petit les 4 murs de cet appartement sont devenus vraiment une prison. Nous avons déménagé au bon moment, avant que je ne commence vraiment à étouffer. La deuxième année a été la plus belle. Pourtant elle a commencé à dormir dans la cuisine de mon père 😀
Ca a été un vrai printemps. Un immense appartement et des enfants de plus en plus autonomes, des fruits récoltés des efforts de la première année, une nouvelle vie à s’approprier… Un nouveau souffle. Moi qui ait toujours besoin de projets et de changements ça m’a fait beaucoup de bien. Entre 12 et 18 mois ça a été un vrai âge d’or. J’ai vraiment été « à la maison ». J’ai profité du temps, sans regarder ma montre, sans mettre mon réveil. Il ne s’est rien passé de particulier mais la vie s’est doucement écoulée et ça m’a réchauffé le coeur à jamais.

J’aurai aimé que cette troisième année soit aussi belle mais elle a été plus contrastée. Est ce la fatigue, des désillusions ou une forme de lassitude ? Est ce les amis partis trop tôt ou l’atmosphère des attentats ? Est ce le manque d’argent ou les projets inaboutis ? Est ce l’âge des enfants aussi ? Mais elle a été  difficile. Remplie de joies, d’accomplissements, de vacances, de sourires, de moments inoubliables… mais souvent suivis de moments plus compliqués. Est ce parce que que je sais que la fin est proche ? Qu’il va falloir retourner dans le métro ? Comme une épée de Damoclès toujours au dessus de ta tête ?

Je ne sais pas. Et finalement en ce dernier jour de 2015, ça n’a guère d’importance. Elle a été ce qu’elle a été. Elle a permis aussi de pouvoir dire que oui « à la maison » c’est difficile et pas forcément adapté à tout le monde. On peut aimer son foyer, ses enfants, son conjoint et faire des tartes aux pommes et avoir besoin, parfois de voir autre chose et sans doute de se voir soi autrement. Et je vais être renvoyée au travail aussi abruptement qu’arrêtée il y a 3 ans. Un matin j’vais devoir me lever très tôt et partir assez loin pour travailler et je sais que ça me paraîtra un peu surréaliste. Un peu inutile aussi.

J’vais laisser mes garçons, leurs sourires, leurs jeux, leurs pompiers, leurs miettes de gâteau partout. Mais aussi les siestes manquées, les nez bouchés et les couches à changer. Ce que je sais c’est que je les laisserai sans regrets. J’ai accomplis mon parental, j’ai tout donné, tout ce que je pouvais. J’ai fait tout ce que j’ai pu humainement faire. Et c’est cette force qui m’aide à me dire que 2016 ne sera pas forcément mauvaise. Différente, charnière et mouvante. Mais pas écrite à l’avance.

Je dois y aller. Mathou a enfermé Doudou dans l’armoire. Je l’entends brailler. Je vous laisse et je vous souhaite une magnifique année 2016. Que vous soyez en début ou en fin d’un cycle de vie. Soyez fiers de vous. De ce que vous accomplissez tous les jours pour vos enfants et pour le monde qui vous entoure. ❤

 

Publicités

3 réflexions sur “Petit Bilan du Congé Parental

  1. Bonne année à toi aussi ! Pour mon bébé Koala, j’ai pris un an de congé parental. Un an à les voir grandir, lui et son frère, à prendre le temps de construire des projets autour d’eux, de les emmener à la bibliothèque, de leur lire des histoire, leur faire des câlins, sans trop se presser. Et en même temps, tout doucement est arrivée le besoin de faire autre chose, d’avoir d’autres sujets de conversation qu’eux, et il faut dire aussi, malheureusement, qu’être mère au foyer n’est pas valorisé, alors je pense que je me suis mis la pression à vouloir avoir un foyer parfait, puisque je me disais que c’était la dessus que je serais « jugée ». J’ai repris le travail en Septembre, sans remord, et désormais un nouvel équilibre s’est créé. Je te souhaite de trouver le tien ! Des bisous

    J'aime

  2. merci pour ce partage…la question du travail (un peu plus) ou foyer se pose aussi…parfois le temps semble long avec les 2 pitchounes au milieu des crises j’aimerai bien sortir plus de la maison avoir plus de relations d’adultes, mais le choix d’en profiter est là, de ne pas courir, de ne pas faire une 2eme journée le soir ou le week-end. Alors pour l’instant c’est un travail à 25% en fin de semaine qui permet de m’oxygéner. c’est le dileme quand on bosse on aimerai être à la maison, quand on est à la maison on aimerai allez bosser…et comme il n’y a pas de situation parfaite (travailler avec des horaires et des jours qui correspondent à une vie de famille posée…) Bonne année 2016

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s