Tamo daleko (là bas au loin)

10461743_10153062612646401_2710135677669522067_n
Je serre fort mon oncle dans les bras. Dans une énième boutade il me glisse « et tu ne reviens qu’enceinte hein ! ». Je quitte Belgrade en pensant revenir l’année d’après. Ca me paraît quasiment une évidence.
C’était il y a 4 ans.

Mercredi je toucherai à nouveau le sol de mon deuxième pays, non pas enceinte mais avec deux petits lutins de 2 ans et demi. C’est un périple dans la distance, évidemment mais aussi, pour moi, dans le temps. C’est toute ma vie, tout ce que je suis et que je vais transmettre qui resurgit. Ca n’a en tout cas rien d’anodin, d’avoir deux pays.

J’ai mis du temps à trouver une photo pour illustrer l’article. Puis finalement celle ci me plaît bien. Etre française et serbe c’est vraiment être parfois en bleu et parfois en rouge. C’est la rencontre de l’occident et de l’orient. Mais moi je ne suis ni bleue ni rouge. Je suis le saladier vert 😀 Tout se mélange en moi et je ne suis rien sans une partie, quelle qu’elle soit.

Mon enfance a eu l’odeur des croissants au beurre et des petites baklavas au miel. C’est courir en slip dans les herbes hautes, baignée du jus collant des tranches de pastèques mangées à la hâte. Porter un pain chaud plus gros que moi, avec mon cousin, à s’en brûler les doigts. Ca a été aussi le vent froid de la Beauce. L’école et le col claudine de ma jolie robe bien repassée. Je ne suis ni vraiment l’un ni vraiment l’autre. Je suis trop serbe pour être française et trop française pour être serbe. Je ne suis pas 50/50. Je suis deux fois 100%. Et transmettre ça est vital et non une mince affaire.

Je ne veux pas qu’ils aient une mère serbe. Je veux qu’ils le soient. Je veux qu’ils portent en eux toutes les valeurs que ce pays véhicule. Quand je dis aux gens qu’ils sont bilingues, tout le monde trouve ça admirable. Quand je dis que c’est du serbe, l’esprit change. Le serbe ça ne sert à rien comme langue. Et puis on réfléchit vaguement à comment localiser ce énième pays en – ie. Ces barbares qui ont toujours des problèmes ? Ces hébergeurs de migrants ? C’est là que tu emmènes tes fils ??!

Oui c’est là. Exactement là. Là où le soleil traverse les persiennes pendant la chaleur de l’été, étouffant et sournois. Là où tout le quartier parle déjà des « ptits français » qui vont arriver. Les fils de… qui est la fille de….Là où ils sont la fierté d’une famille meurtrie par des années de guerre, de douleur et de pertes. Ils sont le renouveau d’une vie passée à encaisser. Ils portent en eux la petite voisine qui prépare ses recettes de gâteaux pour leur en apporter chaque matin. Ils portent en eux les efforts faits pour leur trouver des lits. Ils portent en eux chaque grain de poussière enlevé pour leur arrivée. Ils portent en eux un pays fier et digne. Et ça me réjouit.

Bien sûr que ça amuse tout le monde lorsqu’ils prononcent leurs premiers mots en serbe. Mais venir d’ailleurs c’est bien plus profond que cela. C’est porter une histoire, assez tumultueuse. C’est passer du bon temps de vacances sur un sol meurtri. C’est avoir de l’amour de gens qui ont connu tellement d’horreurs.

Un jour il faudra leur raconter comment, pendant des années je n’ai pas osé dire que je venais de France. Comment j’ai pleuré en voyant la statue d’hommage à la France recouvert d’un drap noir. Comment j’ai connu la mise à distance et les blagues méchantes sur mon accent. Un jour il faudra leur expliquer pourquoi mon enfance de miel et de pastèque s’est finie dans les bombes. Mais il faudra aussi, avec eux et à travers eux, continuer le livre. Tourner la page et leur faire aimer cette famille immense et ce pays tout petit.

Mercredi, je leur offre cette richesse. Je leur ouvre la porte de tout un pan de leur future vie et de mon passé. Ils en feront ce qu’ils voudront. Mais mercredi, ils courront dans les couloirs de l’aéroport de Nikola Tesla, et leurs petits pas se poseront exactement là, où pendant près de 34 ans j’ai posé les miens.

Bon en vrai, derrière tout ce lyrisme automnal et ses sanglots longs des violons de l’automne qui  blessent mon coeur d’une langueur monotone…y a surtout une mère qui va devoir occuper deux pikachu pleins de vie pendant 2h30 en avion !!! La buraliste a halluciné quand j’ai posé mon tas de « Sam le Pompier Magazine toi aussi déguise toi en pompier » et de « Pompier Garçons Magazine toi aussi construis ta caserne en allumettes » (et tout en double !) sur son comptoir… J’ai une immense pensée pour la personne qui va se retrouver assise à côté de nous…

Le blog ferme ses portes jusqu’au 25 novembre ! (si on revient …) ❤ Bonnes vacances à tous ! Ah nan mince désolée bon… bah…bon automne ! Courage ❤

 

Publicités

6 réflexions sur “Tamo daleko (là bas au loin)

  1. Ton texte est très très beau. Hâte que tu nous raconte votre séjour !
    Je ne savais pas que tes enfants sont bilingues. Tu nous feras un article là-dessus ? Comment vous abordez ce challenge etc. Chez nous, c’est allemand-anglais-français.
    Bon voyage !

    J'aime

  2. Ton article à réveillé tellement de souvenirs et d’émotions en moi!!! Il y a 27ans maintenant je posais pour la première fois mes tous petits pieds sur le sol de ce même aéroport, terrorisée, avec ma maman et mon gros chat comme seuls bagages…. Je me dirigeais vers un nouveau monde, une nouvelle planète, une nouvelle vie ou tout m était étranger, jusqu’à l alphabet; alors que je venais d en apprendre un en France, il allait falloir tout recommencer…. J avais peur que mon cœur explose de frayeur et de chagrin……..
    Et pourtant…. Et pourtant j ai rencontré un pays si accueillant, vivant plus intensément que de tout ce j aurais pu imaginer, fier, plein de joie malgré tout ce qu il a traversé, aimant plus passionnément que tout ce que j ai pu trouver ailleurs!!!

    Je suis au final de la même lignée que toi; celle qui n est ni tout à fait d’ici ni tout à fait de la bas car au fond je suis bien les deux à la fois !(désolée j’ai essayé sans rime, mais j ai rien trouvé ^^)

    Profitez bien de cette parenthèse remplie de grandes et petites joies ainsi que de tant de premières fois! J’espère faire de même bientôt avec les miens de petits lutins 🙂
    Au plaisir de lire vos nouvelles aventures à votre retour avec tes deux petits garçons qui n’auront pas vraiment changés mais qui ne seront plus tout à fait les mêmes non plus …

    Ali sada srecan vam put i samo uzivajte!!!

    J'aime

    • Merci pour ce tres gentil commentaire ca m’emeut parce que tu vois de quel couloir je parle et c’est beau, c’est la magie des blogs 🙂 J’ai attendu, depuis leur naissance ce moment et cette fierté de leur dire « oui c’est chez vous » et « oui ce sont mes fils » (en plus des FILS ! et DEUX 😀 ) ! Hvala ti puno ❤

      J'aime

  3. Je vous souhaite un bon voyage (ils vont adorer l avion c sûr!! Et votre voisin aussi comme tu disais probablement hi hi) et d intenses moments de découverte et redécouverte de ton deuxième foyer et de ces personnes qui t ont construit aussi à travers leurs yeux… On attend patiemment ton récit, en attendant immersion et émotion, tu dois trépigner…Enjoy!!!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s