L’autonomisation précoce : petit bilan

11017473_10152951689931401_5132618837063457838_n

Suite au premier article sur l’autonomisation précoce (ICI) j’ai voulu faire une petite récap de « ou on en était 7 mois après ». L’autonomisation précoce est vraiment une des choses les plus importantes dans notre petite vie quotidienne. Apprendre aux enfants à gérer leur journée et les tâches qui la ponctuent était très important pour moi. Je m’y emploie donc depuis quasiment 21 mois. Sans relâche.

Et la première constatation, c’est clairement que les enfants sont friands, voire même avides de ça. On leur fait confiance, on les incite à se faire confiance, à découvrir de nouvelles tâches et tout ce qu’ils expriment vouloir faire est encadré mais tenté.

A 27 mois les garçons sont donc plutôt autonomes ! Et très désireux de l’être un peu plus chaque jour. C’est un réel besoin pour eux et un réel soulagement pour moi (deux petits bonshommes de 27 mois c’est pas toujours évident hein, faut pas se mentir !).

Le matin, ils mettent le pyjama dans le lit, la couette sur la fenêtre pour aérer.
Ils prennent leur petit déj en aidant à le préparer (tartiner, verser, essuyer, ranger….)
Ils jouent en jeu libre et rangent les activités importantes (avec un peu d’aide).
Ils ouvrent et ferment les portes, mettent leurs chaussures et leurs manteaux en cas de sortie.
Ils aident en magasin à choisir entre différents aliments.  Ils mettent les aliments dans le caddie.
Ils mettent sur le tapis de caisse les aliments du caddie.
Ils appuient sur les boutons (ascenseur, appel du feu vert, rampe handicapé dans le tram -_- )
Au déjeuner, ils mettent la table (lancent les assiettes pardon). Ils mettent ensuite dans l’évier. Ils se servent dans le frigo s’ils désirent un yaourt ou un fruit.
Le soir ils apprennent à se doucher seuls et à se savonner. A mettre le linge sale dans la panière. Ils gèrent seuls leurs lunettes (poser, ranger, essuyer, jeter par colère…)
Ils passent l’aspirateur et le balai et on apprend le pschit à vitres !

ce qu’on aime moins mais qu’on laisse faire :
Ils allument seuls la télé (et enregistrent des chaînes improbables >_< )
Ils mélangent le repas dans la casserole.
Ils descendent les escaliers qui sont un peu raides.
Ils font la vaisselle (= mettent de l’eau partout).

C’est pas pour dire « t’as vu comment ils sont trop forts mes fils » je m’en fiche complètement. Je me fais plutôt une sorte de post-it à moi même pour plus tard. Voilà à 27 mois ils faisaient ça. Si ça peut vous inspirer tant mieux. Chaque enfant est différent et même mes garçons ne sont pas forcément intéressés par les mêmes apprentissages.

Mais c’est pour illustrer combien il est important de LES LAISSER FAIRE. De leur montrer comment faire et pourquoi faire.
A ce jour, 90% des crises qui jalonnent ma journée sont dues à un refus de ma part de les laisser faire quelque chose seuls (faire la litière du chat par exemple 😀 ) ou une incapacité à réussir à faire seul (mettre ses chaussettes reste un moment phare d’énervement …). J’imagine donc que dans les familles où les enfants ne sont pas particulièrement encouragés (voire carrément rabaissés et infantilisés) à être autonomes que l’ambiance doit être gaie et festive !!

Il y a quelques jours, nous avons mis de côté la petite table sur laquelle ils mangeaient pour les installer sur de vraies grandes chaises à notre table. Ils sont donc sans rehausseurs donc non attachés. Ils en sont très fiers et les repas sont pris dans un grand calme ! Cette évolution est bien tombée, au bon moment ! Ca fait un peu bizarre de manger à 4 avec deux petites têtes qui dépassent (et piquent dans nos assiettes) mais c’est vraiment plus agréable et convivial. Comme ils mangent les mêmes repas que nous depuis qu’ils ont presque 12 mois, les dîners sont faciles à gérer et je pense qu’on a terminé ce qu’on avait à leur enseigner dans ce domaine. Il reste juste le couteau mais c’est pas urgent. Nous allons pouvoir commencer à passer la seconde concernant les thématiques « cuisiner ensemble » … avec les recettes à suivre il y a un grand champ à explorer en matière de motricité fine (éplucher, mélanger, verser) et les quelques tentatives ont toujours eu beaucoup de succès !

Bref, je trouve ce bilan fort positif. Bon ok je n’ai pas beaucoup d’enfants de 27 mois dans mon entourage pour comparer. Mais finalement tant mieux car je ne me concentre que sur leurs propres avancées et défis et non sur ce qu’ils « devraient » faire ou être. Ils ne parlent pas beaucoup, ils ne sont pas propres, ils ne donnent la main que quand ça les arrange, y a encore du boulot mais je sais que la méthodologie de la confiance est rodée et fonctionne !

Bonne semaine à vous les super parents et n’hésitez pas à me laisser des petits coms pour me dire ce que vous en pensez ❤

Advertisements

13 réflexions sur “L’autonomisation précoce : petit bilan

  1. C’est rigolo car les enfants à quelques mois d’écarts ne s’intéressent pas du tout aux mêmes choses, n’ont pas la même autonomie pour certaines choses… Tom ne s’intéresse pas du tout au fait de s’habiller, en revanche se mettre à poil ça il sait faire ^^
    Il adore se savonner seul (= mettre aussi du savon partout partout et surtout par terre lol), il aime m’aider à vider le lave vaisselle, ranger les couverts (même les couteaux pointus!)… Il adore touiller quand on fait des gâteaux, verser le sucre et la farine.
    Il sait aussi allumer la TV seul, changer de chaîne, mettre un DVD (bon ça on s’en passerait hein ^^)
    Et ce qu’il aime le plus c’est faire les vitres avec son père ou « l’aider » à bricoler 🙂

    Pour le reste, je n’y fais pas vraiment attention… je le laisse faire au maximum, en l’aidant si besoin… Mais je ne le force pas à faire une chose s’il n’y montre aucun intérêt. Il est propre depuis presque une semaine mais pour l’instant ne se déshabille pas encore seul pour aller sur son pot… Alors je l’aide, je lui montre (vite car souvent quand il demande pour le moment c’est uuuuurgent ^^). On se prend pas trop la tête 😉
    Mais ma foi, il est plutôt dégourdi 🙂

    En tout cas, tu as de quoi être fière de tes petits loups!

    J'aime

    • Oui ca evolue et ca change tres tres vite (les interets). Des qu’ils savent faire quelque chose, ils passent à autre chose (sauf periodes de regression normale). Ils imitent aussi beaucoup leur papa (notamment conduire la voiture). Moi j’aime y faire attention mais ils ne sont jamais poussés à faire quelque chose (bon sauf dormir et manger mais c’est différent). On montre, si ca ne les interesse pas de toute facon la sentence est immédiatre et cash 😀
      Bravo pour la propreté je peux te dire que je l’attends celle là (mais je ne pousse à rien) !!

      J'aime

  2. Bonjour! Maman de 3 enfants, je me permet de partager ma propre expérience, c’est trop tentant…

    Ce qui est marrant, c’est que ces capacités acquises, ça peut varier énormément d’un enfant à l’autre. Mon second est plus autonome que son aîné au même âge (voire même maintenant malgré 3 ans d’écart :-p), mais ça doit être du autant à notre attitude de parents qui a évolué avec le temps qu’à leurs caractères très différents (le grand est rêveur et grand lecteur, le second très « pratico-pratique »).

    Quant à la troisième… ben à 17 mois, elle VEUT être autonome. Elle travaille l’habillage et le déshabillage, veut aller sur la toilette (3,5 secondes), mange à la table familiale sur une chaise haute où elle grimpe seule (mais avec un harnais quand même), s’entraîne à se servir des verres d’eau en transvasant les verres de ses frangins dans le sien, m’indique la marche à suivre en arrivant à la crèche (ranger la poussette, enlever les chaussures, …). C’est rigolo comme tout de voir cette petite madame haute comme trois pommes essayer de contrôler son environnement, avec une belle concentration, beaucoup de plaisir et… un certain succès.

    Je pense qu’on a vraiment pris le pli de les laisser faire beaucoup de ce qu’ils ont envie de faire seul, et qui reste raisonnable. Je me rend d’ailleurs compte qu’à présent, je m’excuse à chaque fois que j' »impose » que ce soit moi qui fasse (pour raison de sécurité ou de timing) quelque chose, signe que je ressens ça au fond de moi comme un tort que je fais à mon enfant.

    Par contre, là où on a encore du progrès, c’est pour la participation au ménage : Mettre et ranger la table, nettoyer, etc. Je me rends compte qu’en ayant commencé tard, c’est difficile de faire prendre le pli à mon aîné, tandis que le second s’implique volontiers et apprécie de se sentir utile, et que la troisième suit tout naturellement le mouvement.

    J'aime

    • merci pour le partage c’est interessant avec le recul de l’age (des enfants 😀 !!) et des differences… ici on a un maniaque du rangement haut comme 3 pommes et un pratico pratique bordelique qui n’aime que comprendre comment ca marche 😀

      J'aime

  3. Génial ! Je trouve ça super intéressant, donc merci pour ce bilan ! J’attends mon premier enfant, donc ici je suis loin de mettre en pratique. Mais j’avoue que ce sont déjà des questions, des modèles d’éducation qui m’interrogent et même si on ne fait jamais vraiment comme prévu je me dis que c’est pas mal de se poser certaines questions dès maintenant, d’anticiper un peu pendant que j’ai le temps et la tête froide sur certaines grandes lignes ou orientations au moins.

    J'aime

    • felicitations 😀 ne lache rien ! Tout ce que tu as envie d’essayer de tenter de faire, de mettre en pratique, tente le ! Ca passe trop vite faut vraiment viser le no regrets ! Peut etre que mon allaitement n’a duré que 6 mois, que les couches lavables ont tenu qu’un an etc mais au final je suis super fière d’avoir testé et tenté ! Et chaque effort qu’on peut faire, même minime, il est gagnant ++++ Quand j’étais enceinte (et j’ai eu une grossesse degueulasse) on m’a démonté en règles comme quoi, avec deux, c’était de l’utopie, que j’allais me faire saigner etc … ce sont de grosses conneries et si j’y suis arrivée avec deux, vues les conditions…. n’importe qui peut le tenter….
      Après, oui, c’est une relation avec un être différent et oui y a des « échecs » mais est ce que ce sont vraiment des échecs ? ou juste des choix où l’enfant affirme et qui au final sont bénéfiques ? tu verras avec le recul. Ca ne se passe jamais comme prévu mais ça ne se passe pas forcément mal. N’hésite pas à me contacter via la page FB si tu as des questions plus précises 🙂

      J'aime

  4. Déjà 27 mois?
    Ca file… c’est fou…
    Moi je le laisse faire parce que je suis paresseuse, et aussi parce que la terre est moins basse pour lui que pour moi: nous sommes donc deux ravis quand il vide le lave-vaisselle et les sacs de course 🙂
    Nous avons commencé la cuisine aussi, mais vite arrêté le gâteau au chocolat: il mangeait les carrés de chocolat, mon fils à moi!

    J'aime

  5. Comme tu as raison! C’est super important de les autonomiser! Tu les prépares à l’école en faisant ça en plus (c’est la prof qui parle hihi).
    Puis, parent de jumeaux c’est parfois éreintant alors, leur donner des petites responsabilités réjouit tout le monde!
    Chez nous ils font quelques petites choses aussi: vider le lave vaisselle, ranger les courses, mettre les affaires dans la panière à linge, se déshabillent seuls et commencent à essayer de s’habiller, essaient de mettre leurs chaussures seuls, font leurs lits (c’est pas au carré mais ils ne se débrouillent pas trop mal), ils rangent leur chambre et leurs jouets (même si parfois il faut lutter)….
    Puis, on est dans la période du « cout seul maman! », donc ça nous rappelle qu’il faut aussi apprendre à leur faire confiance et à les laisser faire certaines choses.

    J'aime

  6. Pour mon dernier, je ne me suis pas posée la question de l’autonomie, l’autonomie c’est imposée à moi!
    Peu après la naissance de mon fiston, j’ai une maladie osseuse qui s’est déclarée avec de multiples fractures vertébrales qui m’handicapent encore 4 ans après car mon dos est déformé.
    Mon fiston s’est « adapté » mon handicap. J’ai été sidérée de voir la capacité d’un tout petit à s’adapter (alors que j’avais déjà eu 2 bébés 8 et 10 ans avant!).
    Mon fils s’est mis à se déplacer quand j’ai commencé à aller mieux (en 1 mois il est passé de je ne bouge pas à je marche!). Il a appris très vite à monter tout seul dans sa chaise haute, dans la poussette, dans le siège auto, à monter et à descendre les escaliers. J’étais côté pour l’assurer. Aujourd’hui, il aime beaucoup aider pour mettre le couvert, débarrasser, vider le lave-vaisselle. Il traîne sa chaise évolutive partout pour accéder aux choses en hauteur. Il adore faire la cuisine. Autant,il déteste utiliser des couverts pour manger, autant il adore l’économe (le format »bague » qui se tient dans la main) et le couteau pour m’aider à cuisiner.
    Il a plus de mal sur l’autonomie en matière d’habillage (sans doute parce qu’il n’est pas du matin!).
    Le bilan est pour moi très positif! les petits bémols:
    une porte de frigo cassée (mon fils est un peu « brute » dans ses mouvements!), pas mal de vaisselle cassée et parfois quelques mises en danger (parce qu’il a du mal à comprendre que certaines situations sont dangereuses!
    Je dois dire que j’apprécie particulièrement cette autonomie… le grand frère étant dyspraxique, il a mis très longtemps à devenir autonome pour les gestes de la vie quotidienne (et même presque 14 ans, il m’arrive encore de faire parfois les choses sa places pour éviter qu’il s’épuise). C’est aussi une façon de laisser grandir les enfants, de ne pas les garder petits juste par égoïsme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s