Les 100 langages : les écrans et la technologie

10660348_10152742122626401_3895837196970578231_n

Ce matin, mamie n’a pas réussi à allumer la télévision pour le sacro-saint épisode de Peppa Pig alors … elle a trouvé ce qu’elle a pu. En prenant la photo je me suis demandée quel était mon rapport à l’écran finalement, et quel lien je voulais créer entre lui et mes garçons.

Je me suis aussi demandée si leurs cheveux tournaient bien dans le même sens (mais c’est une absurdité de mère de vrais jumeaux 😀 )

Je ne regarde JAMAIS la télévision. J’ai eu pendant des années un poste old school taille XXL (dans toutes les dimensions) qui n’avait même pas de télécommande. Je m’en passe très facilement.
Par contre je passe beaucoup de temps sur le net et donc sur l’ordi ou sur le téléphone. A bon escient mais beaucoup de temps quand même. J’y fais la plupart du temps des choses socialement valorisantes comme écrire un blog sur mes enfants ou chercher des idées sur Pinterest.

Ce sont donc des gestes courants pour mes enfants. Mais ils ne sont pas moi. Ce ne sont pas de petits adultes en miniature. Alors on limite intelligemment les écrans. Ils n’ont droit qu’à un épisode de leur cochon préféré. Pourtant ils vouent un culte à tout ce qui éclaire en bleuté. Ils adorent mon téléphone et savent déjà lancer les applis, ils adorent pianoter sur mon clavier d’ordi et faire des qjfqofhioqeqenenNDohdO sur mon mur Facebook. Ces objets leur sont aussi naturels et proches que le chien, le chat ou Mamie.

J’ai donc dans l’idée de rester neutre. Ni diaboliser « tu auras le droit de regarder les Ch’tis à Mykonos quand tu paieras ton loyer » … ni sacraliser  » moi ils apprennent l’anglais avec des reportages sur les îles Feroe que je telecharge sur des sites pour les enfants surdoués du sud de Boston ». Ce sont et ça restera juste des outils.

Et pour en revenir à Reggio, je suis persuadée que ce sont de bons outils (à petite dose, comme tous les bons outils). Les normes d’âge me paraissent claires et je les suis mais l’image, le son, les variations de couleur, les montages vidéos, les enregistrements regorgent d’idées à travailler avec les enfants. Bien sûr les miens sont trop petits mais je ne tiens pas à les éloigner (des yaourts périmés depuis 2 jours)  mais plutôt à les inciter à les utiliser de manière agréable. Ils sont dans leur monde, que ça me plaise ou non ….

Concrètement ? Pour le moment on utilise les selfies. Les vidéos. On s’auto-filme. On se matte, on se tire la langue. On se recoiffe. Bref on se regarde. Un peu dans le miroir, un peu dans l’écran. On pose, aussi, en faisant les fous. L’écran nous regarde plus que nous ne le regardons, lui. Il suit nos apprentissages, nos évolutions. On se voit grandir dedans.
On pourrait s’en passer, c’est sûr. Mais faut avouer qu’ils aiment ça, qu’ils trouvent ça drôle et je trouve ça plutôt bon signe. On se retrouve comme 3 bons amis dans une complicité chaleureuse et bonne vivante.

La technologie pour moi c’est aussi un vecteur d’apprentissage. L’opposer aux transvasements montessoriens, c’est comparer la peinture de la Renaissance Italienne et l’art Moderne. Aucun n’est mieux que l’autre. Si l’un peut éventuellement demander plus de technique, l’autre demande plus d’exploration, de recherche, d’innovation. Et de nous jours, il serait intéressant d’envisager les deux avec les enfants (d’autant que l’art moderne leur parle vachement plus que la renaissance italienne !). Qui peut le plus peut le moins. Alors on tente le plus. On explore tout, sans distinction.

On ne passera jamais 4h collés devant la téloche à regarder un dessin animé débile. Mais on peut se faire des plateaux télé en famille. On ne regardera jamais des jeux télévisés, mais on peut apprendre tellement de choses avec certains reportages. On n’oubliera jamais les livres papiers, mais on sait deja utiliser la liseuse numérique de maman. On ne sera jamais de gros geeks mais on adore regarder la BA de Starwars avec Papa sur son téléphone.

Comme toutes les démarches reggio, c’est un passage de communication entre l’enfant, l’adulte et son environnement. C’est un outil où l’enfant peut s’exprimer, peut se développer, dont il peut se nourrir. Bien sûr regarder Peppa Pig n’en fera pas des génies mais ça n’a jamais été le but. En attendant, ils ont le sourire, s’installent confortablement, avec leur doudou sous l’bras, avec cette délectation de la minette qui regarde Dirty Dancing. On surveille tout ce qu’ils regardent. On surveille aussi leurs peurs, leurs cauchemars, leurs niveaux de stimulation. On a nos horaires et nos rituels.

Mais on évolue doucement vers ce que je désire : en faire un outil. Prendre une photo seul, filmer son frère, chercher une info soi même… petit à petit maîtriser cette forme d’apprentissage. Ca viendra doucement mais je garde en ligne de mire que ca va sans doute les passionner ! Qui sait après tout, peut être que des vocations de réalisateurs ou de photographes sont en train de naître ? 🙂

J’attends vos commentaires car je sais que c’est un très vaste débat, j’espère avoir réussi à expliquer au mieux mon rapport à la chose. Bon long week end à tous ! Profitez bien de vous, de vos familles et du beau temps !

Cet article a été écrit dans le cadre des Jeudis de l’Education auxquels je participe avec les Wondermômes! ! Le thème du jour était les blogs inspirants et je remercie celles qui m’ont cité et notamment ma copine Maud dont le blog est une encyclopédie de bienveillance et de douceur !

macaron-rdv-education-300x248Voici les autres blogs qui participent ! Bonne Lecture !

WonderMômes : http://wondermomes.fr/blogs-inspirants/

Papa Blogueur : http://www.papa-blogueur.fr/revue-de-blogs-revue-de-presse-13#comment-165407

Yeude : http://www.yeude.fr/2015/05/les-blogs-parentaux-inspirants.html

Advertisements

11 réflexions sur “Les 100 langages : les écrans et la technologie

  1. Oups pas moi dans le coup je n y vois aucun intérêt pour ma fille pour l instant et d ailleurs mis à part les escargots le tel ne l intéresse pas. La télé on regarde les animaux….voilà tout 🙂 elle aura bien le temps de s en préoccuper. Ma grande gère les écrans à raison de 30 à 45 mn par jour.

    J'aime

  2. mon fils nous imite beaucoup, et il sait déjà comment on allume un téléphone et comment on déroule les appli (il n’a que 23 mois et a appris rien qu’en nous zieutant !).
    Il regarde la télévision, j’avoue… le matin il réclame sur youtube (qu’on met sur la télé) des épisodes de dessins animés de construction de voiture, camion, grue… (genre ça lui plait de voir des roues allaient se coller sur un plateau, puis mettre une cabine… arf…)
    Pc et téléphone j’évite un maximum car je trouve que c’est en tout petit et donc j’ai peur pour ces yeux, mais ça ne l’empêche pas d’y être quand on skype avec la famille ou quand il veut regarder les photos et vidéos sur le tel.

    La télé, comme tu dis, c’est aussi des reportages. Nous adorons France 5 et TV5 Monde et leurs reportages sur les animaux et la nature. On ne l’empêche pas de les regarder avec nous…

    Merci pour cet article!

    Aimé par 1 personne

  3. Oh eh bien c’est merveilleux et rare un article sur le sujet… qui se permet de réfléchir et de donner son point de vue sans rester dans le carcan des puristes « zéro écrans »… je déteste les puristes 😉 !!! Mon analyse et utilisation des nouvelles technologies avec mon loulou de 2ans et demi se rapproche de ta description ; nous avons quelques épisodes hebdomadaires (et nous savons sauté des semaines !) de petit ours brun sur la tablette et nous nous autorisons quelques repas télévisuels. la visualisation d’images sur la télé est toujours interactive, nous discutons de ce que nous voyons et commentons nos ressentis face aux images. Les applis sur la tablette sont également très réclamées chez nous. et il y en a de très bien… pour peu qu’on se donne la peine de les découvrir et de jouer avec les plus petits sans les laisser seuls devant l’écran. ces 2 sites présentent plein d’applis triées et testées et pas mal tout : http://www.souris-grise.fr/ et http://www.declickids.fr/ . On va pas jusqu’à dire que c’est reggio mais des petites applis comme fiete ne sont pas dénuées de poésie.
    Je pense qu’il faut vraiment juste limiter le temps (5 min en moyenne) et la fréquence pour ne pas fatiguer les petits yeux. et éviter avant d’aller se coucher, cela excite !!

    Et puis, comment voulez-vous empêcher un enfant de vivre dans son monde? cela me paraît aussi violent.. je pense très humblement qu’il faut juste s’interroger (comme pour tout et peut être qu’à ce moment là, on a déjà gagné…?) et accompagner ces découvertes numériques de façon intelligente en rendant l’enfant acteur, créateur et pas seulement spectateur. et enfin pour clore mon grain de sel, chez nous avec 2 grandes (très grandes) sœurs munies de tablettes et smartphone…. cela exerce forcément un irrésistible attrait à canaliser !! et je ne vous parle pas des petites séances de Mario durement négociées avec Papa…

    Merci pour ces réflexions et ton très beau blog

    J'aime

  4. Pingback: Revues de blogs éducatifs, mai 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s