Le Brouillard Parental

10376050_587068231427699_6006269455145374042_n

Y a des jours comme ça où tu ne sais plus trop où tu vas. Des périodes bizarres de vide. En tout cas moi j’ai ça.
On se retrouve dans une forme de brouillard. Certains culpabilisent pour le passé et tout ce qu’ils pensent avoir raté (déjà) avec leurs enfants. Ca va si vite après tout. D’autres angoissent sur l’avenir, sur ce que les enfants vont devenir. Moi j’essaie de me contenter du présent. Mais oui, parfois j’ai pas d’idées.
Pas d’activités incroyables. Pas d’envies. On fait la planche à la piscine, en somme.

Faut il se culpabiliser à cause de ça ? je ne sais pas. Ca vient, comme ça. On plane un peu pendant quelques jours et puis la vie continue, comme l’autoroute de ma photo.

J’ai un mariage à organiser. Ca prend du temps. Je ne peux pas tout faire en même temps. Alors je lève le pied. On joue aux légos. On fait des tours de cubes. On s’imagine à la ferme entourés d’animaux (et de dinosaures). Ca me laisse un sentiment parfois amer, comme si mes enfants passaient au second plan, ou comme si je n’étais pas vraiment douée pour tout gérer. Un sentiment de « mollitude » ( non, cherche pas, ça n’existe pas).

Mais je sais que j’ai tort. Que ces moments sont ressourçants et nécessaires. Vitaux même. Pour les enfants comme pour moi. Même si sur eux, la touche pause semble en panne !! On ne peut pas toujours être dans l’action (pertinente). Ca serait voler partout comme une abeille. Ca ne sert à rien. Les idées ça ne tombe pas du ciel. Ca demande des heures de travail. Il y a aussi un élément concret : l’enfant a parfois des phases. Si mon garçon passe sa journée à faire du camion, j’vais avoir du mal à vous en écrire des articles reggio 🙂

La photo a été prise un matin, très tôt. En allant à Necker, comme tous les 6 mois. Des enfants arrachés à leur sommeil, des parents toujours un peu inquiets ou qui en tout cas n’ont pas spécialement envie d’y aller. Et rien de bien organisé. Même pas un ptit sandwich vite emballé ! Mère indigne. Pour certains, c’est quotidien, pour moi c’est inimaginable un tel lâcher prise dans mon perfectionnisme maladif. Et s’ils ont faim/soif/froid/peur/envie d’une gaufre ??

La vérité ? C’est que mes enfants ont grandi. Ils sont devenus deux petits garçons. Ils ne sont plus complètement dépendants de mon cerveau, de ma mémoire, de ma liste. Je ne suis plus obligée de penser à tout. Ils pensent aussi maintenant. Ils sont là assis sur le banc, leurs doudous lapins sous l’bras et ils attendent, patiemment leur tour pour les contrôles auditifs. Avec leur petit casque sur les oreilles ils écoutent les sons et rigolent. Ils sont souriants et agréables. Ils ont dormi à peine 6h et pourtant ils ont encore le pouvoir de rire. Et d’avoir de bonnes oreilles en pleine santé !
Ils connaissent les couloirs comme leur poche. Ce que je vois de lugubre et de gris, eux le voient comme un jeu immense.

Damien, assis en body sur la table d’examen, suce son pouce calmement pendant qu’on l’examine dans tous les sens. Il fera même un câlin. Tout le monde est stupéfait. Mais après tout est si étonnant que ça ? Ils n’ont connu que ça en 21 mois. Des câlins, de l’amour. Jamais un cri ou une punition et encore moins une fessée. Alors ils sont comme ça avec les gens. Ils les aiment. La vie n’est pas un danger, l’environnement est une passion (surtout les grosses imprimantes, ça c’est cool, quand la feuille de rendez vous dans 6 mois sort ! wouahhh).

On finira au flunch, en famille avec nos deux loulous aux joues barbouillées de yaourt au chocolat. Un peu de réconfort chocolaté bien mérité (après une assiette de courgettes bicolores). Et toujours ce sourire immense. Heureux de vivre une journée un peu folle. Heureux qu’on soit tous ensembles. « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux! ». Heureuse la simplicité. Sans prise de tête. En tout cas, moi j’analyse ça comme ça. Moins tu t’encombres l’esprit, plus tu es heureux.

Finalement, le brouillard parental, c’est un peu bidon. Non on ne sait pas toujours quoi faire, comment le faire, ni même pourquoi. Mais les valeurs sont les mêmes. L’amour, les sourires, être ensembles. On a des lignes qui nous aident à garder le cap comme Reggio. Mais finalement il suffit aussi de prendre le temps, pendant quelques jours, de les regarder, ces enfants. Le Chemin à suivre, ce sont eux.

Publicités

12 réflexions sur “Le Brouillard Parental

  1. J’ai très souvent des périodes de grand vide… pas envie, pas l’énergie…
    Ca vient, ça passe, ça revient, ça repasse…
    Ca fait partie de la vie je pense, on n’est qu’humaine 🙂

    J'aime

    • J’ai tendance à le vivre plutôt mal, j’aime pas être molle (mais je sais d’où ça me vient, c’est un bon début !) mais faut avouer que ça a du bon (sauf pour le blog qui du coup ne s’enrichit pas beaucoup 🙂 )

      J'aime

  2. l’envie de ne pas avoir envie…je connais (janvier une cata!!) et puis comme tu dis ça repart…mes félicitations pour ton futur mariage , c’est bien le tien? je ne fais pas une bourde? j’espère 🙂 Necker je connais aussi, mon filou s’est fait opéré d’un naevus alors les A/R j’ai donné c’est épuisant…courage …par contre pour les oreilles de ma fille on a été à debré ils sont top! bise

    J'aime

  3. Je vais me cacher après avoir avoué qu’ici, la mollitude c’est quotidien: je ne sais pas quoi proposer comme activité au Chouetton. Je t’admire d’en trouver des nouvelles chaque jour. Pour le moment il ne m’en veut pas encore, il s’amuse bien dans sa maison où tout est accessible, mais un jour faudra bien que je me bouge… Alors partage vos après-midis, surtout!
    Et un câlin aux deux paisibles heureux qui partagent ta vie 🙂

    J'aime

  4. Un article qui tombe à pic cet article sur le « brouillard parental ». J’ai moi aussi tendance à beaucoup culpabiliser, lorsque je suis prise par le temps, lorsque la journée est moins organisée, lorsque je n’ai pas une superbe activité sous la main. Et puis, je me dis, ces moments là ne sont-ils pas aussi les moments pour prendre le temps d’observer, de noter, sur papier ou un coin de la tête ? Dans ces moments, mon bébé reste serein, et oh ! Il profite de cette pause pour se découvrir le plaisir d’empiler des choses, et je l’observe du coin de sa chambre, et dès demain je sortirai de nouvelles choses à empiler ! Et oh ! en visite chez des amis, il part tout seul jouer avec un plus grand enfant, et je le découvre tout autonome, très satisfait ! Merci en tout cas pour votre blog, une superbe ressource pour moi, pour les moments de sortie de brouillard 🙂

    J'aime

  5. Bonjour voici quelque temps que je lis ton blog. J’ai aussi souvent de ces moments de « mollitude » et en étant à la maison tous les jours avec mon fils parfois je culpabilise et d’autre fois je me dis que c’est normal. En plus lui semble toujours trouver de quoi découvrir.
    J’aimerai pourvoir dire que mon fils n’a jamais connu les cris, mais il m’arrive de craquer. Je pars de loin aussi mais des blogs comme le tien m’aide car il m’ouvre sans être non plus trop extrême ou fixer une ligne de conduite tellement idéale qu’on y arrivera jamais. Quand je lis tes articles, je sens que ta bienveillance avec tes garçons te vient naturellement et en même temps je ne me sens pas juger de ne pas y parvenir tout le temps, ça m’aide à l’être de plus en plus.
    Merci 😉

    J'aime

    • hihi Oui les enfants se contrefichent si tu es crevée, malade, molle ou déprimée. Ils sont programmés eux pour apprendre emmagasiner et ne jamais s’arrêter … C’est assez impressionnant un tel niveau de motivation d’ailleurs (à côté, t’as l’air encore plus molle 😀 ).
      Ca m’arrive de hausser le ton mais je ne crie pas comme un putois. D’abord ce n’est pas dans mon caractère et ensuite j’essaie d’éviter au mieux les zones à risques de craquage.
      Pour moi l’important c’est d’être en chemin. Pu importe où tu penses te situer par rapport à moi ou à d’autres. L’important c’est d’avancer avec son propre enfant et son propre vécu. Courage parce que ce sont des efforts, vraiment. Et ça paie. Mais encore faut il pouvoir les fournir … Merci du compliment. Si je peux aider, alors ça me va. C’est le but. Merci !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s