Témoignage de Gwendoline sur la pédagogie Steiner

J’ai toujours été pour la découverte de tous les aspects, de toutes les possibilités des diverses pédagogies alternatives. Steiner est l’une des plus connue alors Gwendoline a accepté de m’en dire plus sur elle. Je l’aime beaucoup (la pédagogie, mais Gwendoline aussi du coup 😀 ). Du reste j’ai appris à la découvrir. Parce qu’au début, c’est un peu obscur (bien que coloré !). Je vous laisse lire son témoignage avec ses très jolies photos de déco de Noël et j’espère vous avoir donné envie d’en découvrir plus, d’aller plus loin que les clichés habituels ?
1486802_377891072389445_2569016967481574762_n

Mes filles ont 3,5 ans et 18 mois. J’ai découvert Steiner peu de temps avant d’avoir mon ainée. Je me suis toujours intéressée à l’être humain, à son développement, sa place dans l’existence…puis je me suis penchée sur l’éducation. J’ai d’abord découvert Steiner au travers d’oeuvres spirituelles, et ensuite par les textes traitant de l’art éducatif. Ca a vraiment été une révélation, car je trouvais enfin une pédagogie parfaitement adaptée à l’être humain dans sa totalité! Contrairement aux méthodes communes, surtout celles qu’on retrouve dans le système institutionnel, où l’on focalise toute la pédagogie sur l’intellect, les compétences… Il existe bien d’autres méthodes pédagogiques centrées sur la sensibilité et la connaissance du développement de l’enfant, comme Montessori par exemple. Pendant un temps j’y ai trouvé de bonnes ressources, mais pas aussi complètes et variées que celles que l’on retrouve dans la pédagogie mise en avant par Rudolf Steiner.

J’étudie l’art de l’éducation selon la méthode Waldorf-Steiner depuis environ 4 ans, et j’en apprends encore tous les jours! Outre l’aspect merveilleux et féerique du côté purement esthétique (couleurs de l’arc-en-ciel, éléments de la nature, jouets naturels) c’est vraiment la profondeur du sens de cette approche qui est fascinante…et tellement naturelle. Avec Steiner on apprend à se recentrer en tant qu’être humain au sein de la terre, et de ses cycles. On apprends à vivre les saisons en nous reliant à notre propre nature profonde…on respecte chaque cycle de développement du petit enfant de manière à lui permettre de déployer toutes les forces qui le disposeront à grandir naturellement, à son rythme…vers une bonne santé physique, psychique, morale. Et ça n’est pas approprié uniquement pour l’éducation des enfants, sinon pour nous-mêmes! J’ai pu guérir de nombreuses blessures de mon enfance, créées entre autre par l’école publique et son approche froide et stérile du développement du petit enfant.

Mes activités préférées…pratiquement toutes! Les contes, la peinture, le chant, la danse…j’accueille les élans spontanés de mes filles, j’essaie de les accompagner simplement, avec douceur, telles qu’elles sont, dans l’amour et le respect.

Nous préparons l’avent depuis le mois de novembre. Nous avons réalisé pratiquement toute la décoration de notre sapin à la main, en créant de petits sujets cousus en feutrine, et avec des pommes de pin glanées lors de nos ballades en forêt. Nous avons aussi préparer notre table des saisons de manière à accueillir la mise en scène toute particulière de Noël…la crèche et ses personnages, les représentants de la nature… Nous avons une lanterne à fenêtres, à chacune correspond une histoire…un autre type de calendrier pour attendre Noël!

10433123_377891152389437_1643066394093689371_n 10730903_377890929056126_6467596057956537119_n 10845926_377891052389447_1260167439443062045_n

Je me prépare moi-même à vivre intérieurement toute la symbolique de Noël, afin de la transmettre indirectement à mes filles. C’est une notion très importante dans la pédagogie, pour transmettre de façon efficace et naturelle, l’éducateur doit avant tout ressentir profondément et sincèrement ce qu’il vit. Depuis cette semaine nous préparons la Saint-Nicolas qui aura lieu samedi, au programme nous avons des contes, des coloriages du saint en question, et des recette de Manalas (petits pains alsaciens) pour célébrer la fête.

Je pense qu’aujourd’hui plus que jamais nous avons besoin d’une telle approche de l’éducation de l’enfant. Si nous en sommes à un stade aussi critique dans notre société, socialement et humainement, c’est probablement parce que nous avons complètement négligé l’éducation positive de l’être humain, basée sur une connaissance complète de sa nature, et dans l’intérêt de son épanouissement…plutôt que dans un intérêt économique, démographique, matérialiste, comme c’est le cas depuis la dernière guerre froide. J’encourage chaque parent à se pencher sur la dimension globale de l’enfant : avoir la responsabilité d’un petit être se résume t-il a le nourrir, le soigner, lui transmettre des connaissances techniques ou strictement intellectuelles?

Je sais que c’est une pédagogie qui est parfois décriée, à cause de sa dimension spirituelle justement. Personnellement, je pense que c’est à chacun de se faire une idée selon sa propre expérience. L’approche matérialiste n’ayant pas portée ses fruits, on est en droit de se demander si on ne ferait pas mieux avec une dimension plus globale de l’être humain

J’aime beaucoup ce blog, on y trouve pas mal d’infos et activités sur la pédagogie Waldorf-Steiner:

http://apasdelutins.unblog.fr

Publicités

6 réflexions sur “Témoignage de Gwendoline sur la pédagogie Steiner

  1. Je suis très gênée par cette pédagogie qui sous couvert de bienveillance nous attire vers les dogmes de l’Anthroposophie. Attention, ce n’est pas une alternative pédagogique au même titre que Montessori ! C’est une pseudo science dont les écoles en France sont suspectées de dérives sectaires.

    J'aime

    • C’est exact, mais il y a pas mal de choses à explorer, à étudier dans Steiner. Tout n’est pas suspect et je pense que les mamans le pratiquant luttent justement contre cette image un peu sulfureuse. En tout cas, moi j’aime beaucoup certaines approches comme les saisons etc…

      J'aime

  2. Je suis aussi très gêné devant la pédagogie Steiner. Certes, je comprends que l’on puisse apprécier certains aspects comme les saisons, l’art, l’absence d’informatique ou le contact avec la nature mais ceux-ci se retrouvent aussi dans beaucoup d’autres pédagogies. En revanche, ce qui est spécifique à Steiner est cette approche « globale » de l’enfant, qui recouvre aussi sa dimension « spirituelle ». Mais la question qu’il faut se poser devant Steiner est : qu’est-ce que la pédagogie Steiner considère comme spirituel ? Quelle est sa spiritualité ? Toutes les religions vont avoir des pédagogies qui parleront de la spiritualité de l’enfant, mais chacune a une définition propre de la spiritualité. Un chrétien ne mettra pas forcément ses enfants dans une école bouddhiste car ces deux spiritualités sont radicalement différentes… C’est la même chose pour Steiner : sa spiritualité est celle de l’anthroposophie, autrement dit une religion bien spécifique, avec ses croyances, ses principes, sa vision du monde. Donc si on adhère à la pédagogie Steiner il faut le faire en connaissance de cause : connaître sa spécificité spirituelle et adhérer à cette spiritualité.

    Sur le fond de cette spiritualité Steinerienne, il faut savoir que l’anthroposophie est par définition un ésotérisme où on parle de notions irrationnelles qui n’ont rien à voir avec la science, ni avec le christianisme, ni avec aucune autre religion. Par exemple, la pédagogie Steiner parle de « corps éthérique », de « corps astral » ou encore d’aura… Ce sont des concepts paranormaux qui sont utilisés pour fonder la démarche pédagogique. On peut aussi citer que certaines notions très curieuses sont utilisées, comme par exemple envisager le métier d’un enfant en fonction de son… visage. Ainsi, un enfant beau et fin serait appeler à être historien. Pas très rationnel tout ça. De plus, des chrétiens qui ont eu à faire avec des cercles ésotériques (et qui en sont revenus) nous mettent très vivement en garde contre Steiner. On peut citer le témoignage du Père Joseph-Marie Verlinde.

    J’ai donc les plus grandes réserves sur la pédagogie Steiner.

    J'aime

  3. Très intéressant témoignage et avis merci ! Oui j’emets les mêmes doutes (et nous ne sommes pas les seuls) même si pour le moment j’ai toujours eu face à moi des steineriens passionnés et intéressants et qui ont une vision très édulcorée de la spiritualité (ce qui m’a décidé aussi à en parler, finalement). La plupart des gens même 100% montessorri zappent son catholicisme. Je reste persuadée qu’on peut en tirer de bonnes idées sans pour autant adhérer totalement et à tout. En tout cas ca cloturait un rapide tour d’horizon des quelques méthodes qui gravitent autour de reggio.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s