Ma Liste de Livres pour une Parentalité Positive

1509678_10152297578856401_2260949360222088214_n

Pour moi l’éducation (avec ses joies et ses échecs) dépend d’ énormément de facteurs et notamment celle que l’on a reçu. Bon rien, de nouveau. Cependant, comme j’ai tenté de le dire ICI, on peut se faire aider par certains ouvrages, trouver des infos « coup de pouces », s’entourer, partager et surtout s’il on souhaite donner une éducation basée sur une pédagogie particulière (de Montessori en passant par Steiner), lire les ouvrages de ces pédagogues me semble quand même la moindre des choses. Je vais donc présenter ma liste selon le chemin de lecture que j’ai moi même suivi 🙂 Ces avis n’engagent donc que moi 🙂

Le premier ouvrage que j’ai lu en tant que future maman, c’était « Raising Your Twins » de Stephanie Woo du blog Montessori for the Double. J’étais (et je le suis encore ^^) fascinée par ces jumelles, si indépendantes et autonomes. Ces lits au sol, son aménagement Montessori… J’ai appris énormément en regardant ses vidéos et en lisant son blog. Je me suis mise à rêver de réussir à faire pareil. (et c’est avec beaucoup d’émotion que je constate que je n’en suis pas loin ^^). Avoir un modèle, un fil conducteur, un objectif, m’a aidé à avancer, pendant les jours les plus sombres de ma grossesse. J’ai pu me convaincre que c’était possible avec 2 enfants, la bienveillance (contrairement à tout ce que j’ai pu entendre).

J’ai ensuite dévoré de nombreux ouvrages pour essayer de comprendre. « Mon bébé comprend tout », « Bien comprendre les besoins de votre enfant », « Pleurs et Colères » d’Aletha SolterJ’ai appris ce qu’était un pleur, une décharge, une frustration et surtout ce que voulait dire « accompagner un enfant ». Même si je n’adhère pas tellement au style de Mme Solter, j’étais en pleine découverte de ce que veut dire une théorie sur l’enfant. Une réflexion. Une pédagogie de la rencontre et du lien ! Dans la foulée j’ai également lu le petit  » Bébé, dis moi qui tu es », de Philippe Grandsenne qui a le mérite de donner espoir : oui, tous les aléas des premiers mois d’un enfant, tout ce qui est si difficile à vivre pour une maman (double !), va un jour évoluer ! Les coliques, un jour, s’arrêtent ^^ Ouf !

Je me suis intéressée à la gémellité (nan ? sérieux ?) en lisant « Le paradoxe des jumeaux » et « Les jumeaux, le couple et la personne » de René Zazzo. Bon, c’est pas super marrant à lire, disons le franco. C’est technique ! Faut s’accrocher ! Et finalement ces livres ont eu un tel impact que les idées nous paraissent plutôt des évidences (alors que ça ne l’était pas à l’époque !). Mais ça vaut la peine de s’y pencher ! Et puis j’ai arrêté de lire d’autres ouvrages car ça me déprimait ! Quand le bouquin parle du décès, de l’inceste et de la télépathe, dès la 2eme page; et que t’es enceinte c’est pas super sympa … A éviter donc !

Toujours alitée et grosse comme une baleine, j’ai eu la révélation en lisant Thomas Gordon, « Eduquer sans punir ». Je suis tombée amoureuse, je pense (les hormones …). Je l’ai lu deux fois, pour être sûre. Gordon m’a offert une réalité à mes théories. Il m’a offert le droit de les tenter. Il disait noir sur blanc que ça existait, que c’était applicable et qu’en plus ça marchait. Evidemment, « Parents efficaces » et « Parents efficaces au quotidien » sont venus complémenter ma jubilation ^^ Encore aujourd’hui Gordon reste mon préféré. Mon petit secret à moi. Celui qui en quelques pages lues par temps de doutes, me redonne la force de continuer. Je déculpabilise de ne pas toujours être régulière, en accord avec moi même, d’aller mal certains jours …

Réconfortée comme après une fournée de muffins myrtilles, j’ai osé m’attaquer au monument. « L’Enfant » de Maria Montessori. Les enfants avaient à peine 5 mois. Ils ont été mis en lit au sol dans la semaine. On a commencé la rotation, la DME, l’aménagement de notre minuscule appartement. J’en ai pleuré de bonheur. Plus je me libérai de mes peurs, plus je les libérai eux. Maria m’a apporté une vision de l’enfant qui ne peut pas s’expliquer. Je n’étais plus une machine à produire du lait, j’étais une maman. On a tous changé de dimension. On a pris en profondeur. L’essence même de mon rôle a commencé à m’apparaître. J’étais un accompagnateur.

J’ai aussi pris conscience que je ne serai jamais une puriste en Montessori. Je suis donc allée piller la bibliothèque de ma ville 🙂 . « Montessori pour les bébés » de Murielle Lefebvre,  » 60 activités Montessori pour mon bébé » de Marie Helene Place, « Apprends moi à faire seul » de Charlotte Poussin, « Montessori from the start » de Paula Polk, « Simplicity Parenting » de Payne M. Ed, « Éveiller, épanouir, encourager son enfant. La pédagogie Montessori à la maison » de Tim Seldin,  » Parents toxiques » de Susan Forward, « Elever nos enfants avec bienveillance » et « les mots sont des fenêtres » de Marshall Rosenberg...Ces ouvrages sont tous incroyablement enrichissants. Ils apportent tous une vision du prisme. Ils font pleurer, rire ou juste donner des idées. Mais ils ont complété ma propre tour rose ^^ Rose bonbon alors ! Comment rendre montessori accessible, comment être un parent simple et à l’écoute, comment s’améliorer soi même, comment débuter une réflexion sur mes propres parents … Tout ça, ça rentre dans la mallette à outils que toute maman devrait avoir (selon moi). Ca nettoie le coeur et la tête et j’en avais besoin pour avancer.

Et je suis vite arrivée au couple gagnant : Faber et Mazslish. « Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent ». « Parents épanouis, enfants épanouis »… De groooossses claques ! Rien que les titres sont pleins d’émotions. C’est simple, c’est ludique, c’est bien écrit, c’est concret, c’est motivant … C’est tellement évident et tellement difficile pourtant… On aimerait pouvoir les offrir à chaque personne qui devient parent. On aimerait placarder les exemples donnés sur les murs. Je suis devenue très triste pour  ceux qui font différemment, qui frappent, qui punissent, qui crient. Parce que mes enfants ont presque 1 an et m***, j’y suis arrivée, j’ai galéré mais j’y suis arrivée et je ne me pense pas meilleure que d’autres mais je me suis donnée de la peine pour y arriver. Et avec 2 ! Dans un appartement de 40 m², avec peu d’argent… avec juste du coeur, de la motivation, et beaucoup d’amour… alors c’est POSSIBLE ! Il y a également celui de Catherine Dumonteil Kremer « une nouvelle autorité sans punition ni fessée » qui est une excellente synthèse, très rafraîchissante à lire !

En déménageant dans ma province j’ai lu entre 2 cartons Isabelle Filliozat … « Il n’y a pas de parent parfait », 
« Au cœur des émotions de l’enfant », « J’ai tout essayé ! »Déjà convaincue et « rodée », j’ai savouré chaque mot. Avec la tête et le coeur qui disent oui. Avec l’émotion de comprendre ses mots, et de se voir les appliquer au mieux, tous les jours. Heureuse d’y trouver un soutien, un « c’est bien, continue ». Un encouragement de chaque instant. La rencontrer a été un grand moment (ici l’article qui retrace cette rencontre et qui a été le plus lu à ce jour, puisque relayé sur sa page ^^).

Et Reggio alors ? Et bien l’approche reggio malheureusement n’a pas d’ouvrages en français. J’en ai lu quelques uns en anglais,  » Bringing Reggio Emilia Home » de Louise Cadwell et « Bringing The Reggio Emilia Approach to your Early Years Pratice » de Linda Thorton (donc je parle ICI et ICI) mais ce sont surtout les blogs comme An Everyday Story, Racheous ou Merci Montessori (interview d’Elsa ICI) qui m’ont donné envie de me lancer, de tenter l’expérience à la maison, et d’en parler sur ce blog. Les enfants grandissent et les activités vont bientôt se multiplier et j’ai tellement hâte. Stéphanie faisait Montessori for the Double, moi je tente de faire Reggio for the Double 😀

Il y a encore énormément de livres à lire et d’infos à découvrir. Des blogs, des groupes FB, des sites alternatifs… Est ce qu’on peut s’en passer ? oui je le pense. Mais ce sont des plus indéniables. Est-ce que ça m’a aidé ? oui ça m’a mené plus loin que ce que je n’aurais jamais pu espérer. Mes temps de lecture en cachette tard le soir une fois les enfants endormis ont porté des fruits et je suis très fière de l’effort fourni. Et c’est cet effort je pense qui fait de moi une meilleure mère qu’avant (et non les lectures en elles mêmes). Admettre qu’on ne sait pas tout, que ce sont mes premiers enfants, et que si je veux bien faire, je dois commencer par apprendre. Evidemment j’apprends beaucoup d’eux mais parfois un regard extérieur fait vraiment du bien !.

N’hésitez pas à offrir à vos proches ces ouvrages à Noël. Ils sont une bénédiction. Au sens premier du terme, une bonne parole. Encouragez les à dépasser leurs limites, leurs doutes, leurs peurs !

Ah j’oubliais !! Le livre que j’ai le plus lu ? celui qui est tout sali, tout corné ?? « Mes petits plats pour bébé » de Marie Leteure !! 😀

Ah j’oubliais aussi !! Le livre à offrir en priorité sous le sapin ? « Cocktails de petits pots » d’Elise du Bar à petits pots pour faire un super achat et un super geste pour la Banque Alimentaire (droits d’auteurs reversés !) ❤

Bonne lecture 🙂 Et si vous avez des titres ou des avis à rajouter, les commentaires sont à vous ! J’ai hate de vous lire à mon tour !!

Publicités

27 réflexions sur “Ma Liste de Livres pour une Parentalité Positive

  1. J’ai perdu l’envie et le temps de lire mais je me suis penché sur pas mal d’exemplaire sur la Pédagogie Montessori et surtout fait des recherches sur internet, des blogs et pris à droite à gauche des conseils.
    J’ai l’impression d’être un ovni dans mon entourage.
    Merci pour cette liste et bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

    • Oui je pense que la recherche d’infos est primordiale, c’est une bonne gymnastique pour rester droite dans ses bottes et dans ses valeurs et ces aspirations ^^ On a tous notre maniere de nous nourrir de ces infos et des periodes tres portées et d’autres moins ! Mais on peut toujours en offrir à l’entourage 😀 Ca fait toujours secouer un peu la pulpe ^^

      J'aime

  2. Très beau parcours de lecture ! 😉
    Je crois que tu as déjà pas mal lu autour de Montessori, mais j’ajoute 2 titres : pour ma part, j’avais commencé avec la Pédagogie scientifique (tome 1 la maison des enfants et tome 2 éducation élémentaire). Plus pour celles et ceux qui veulent s’imprégner du côté « pédagogue ».
    Et dans un tout autre genre, j’aime énormément le livre de Catherine Gueguen Pour une enfance heureuse, que je suis en train de lire.

    Aimé par 1 personne

  3. « une enfance heureuse » de catherine Gueguen
    pas lu, mais semble super d’après les avis que j’ai lu …
    à mettre sur la liste de Noel !

    Olivier Maurel « la fessée »

    « apprendre autrement avec la pedagogie positive »

    J'aime

  4. Bonjour

    Je crois que nous avons quelques lectures en commun !! Je rajouterais bien deux livres qui m’ont beaucoup éclairés sur la grossesse et la naissance (il faut bien commencer par là !) Le bébé est un mammifère de Michel Odent et Pour une naissance sans violence de Leboyer (deux belles claques pour moi cet été !).
    J’ai adoré également Pour une naissance heureuse de Catherine Gueguen, le côté neurosciences apporte beaucoup (surtout pour convaincre les esprits cartésiens comme celui du papa…).

    En petit bonus, j’aime beaucoup « Laissez les enfants tranquilles  » de Carl honoré, pas très psy mais journalistique. C’est également l’auteur de Eloge pour la lenteur que je suis en train de lire, tout un programme pour ralentir et surtout prendre son temps.

    Je terminerais sur mes premières lectures Dolto … C’est également intéressant de la lire avec une génération de décalage, on voit l’esprit précurseur !

    Aimé par 1 personne

  5. J’ajouterais les livres d’Alice Miller, qui m’effrayaient un peu, mais que j’ai trouvé finalement très accessibles, même s’ils remuent beaucoup ! Notamment « C’est pour ton bien ! » 😉

    J'aime

  6. Merci pour cette liste, ça donne d’autres idées de lectures ! Notamment Gordon que je n’ai pas encore lu.
    J’aime beaucoup quand tu dis que ce n’est qu’une question de volonté. Je suis vraiment d’accord avec ça et j’ai du mal à comprendre les parents qui ne font même pas la démarche de se poser des questions. Pour moi, la parentalité ce n’est pas inné, c’est un cheminement. Et en plus, nous avons la chance d’avoir plein de ressources (sites, blogs, livres à la bibliothèque, communautés web) faciles d’accès.
    Je me pose justement la question DU livre à offrir, laisser traîner, ou prêter pour des futurs parents ou parents qui ne seraient pas du tout dans cette démarche (voire réticents). Le but n’étant pas d’imposer un point de vue, mais d’apporter des éléments de réflexion. Je suis en train de lire « Eveiller, épanouir et encourager… » de Tim Seldin, je trouve qu’en première approche c’est intéressant car concret. Tu en penses quoi ? Tu offrirais quoi comme premier livre ?

    J'aime

  7. Merci pour cette article, j’ai fait ma petit liste 🙂
    je n’ai lu que « au cœur des émotions de l’enfant » pour le moment, et ça a été une vraie révélation. ça me donne envie d’en apprendre plus, de creuser tout ça. ça m’a aussi conforté dans mes choix, car oui moi aussi j ai un peu l’impression d’être un OVNI ^^

    Aimé par 1 personne

  8. merci
    le livre qui m’a envoyé dans cette spirale géniale de l’éducation bienveillante c’est le concept du continuum de Jean Liedloff; et ça c’est enchainé avec Des livres de Catherine Dumonteil Kremer notamment « elever son enfant autrement » qui est vaste de la naissance à l’adolescence ;puis Filliozat génial; aussi le magazine Pep’s et tout les autres ……

    J'aime

  9. j’aime bcp Fillioza, et offre aux copines (ou parents de nos filleuls) « j’ai tout essayé » pour ce noel,
    Faber aussi!! mais dommage en rupture de stock!
    j’aimerai bien découvrir Gordon, entre autres…!

    J'aime

  10. Grâce à une amie je découvre ce blog et tout ce qui le remplit. Notre fils à 27 mois et je ne suis pas à l’aise dans l’éducation classique ancienne que nous avons mise en place. … votre expérience m’incite à revoir la copie

    J'aime

    • C’est un compliment qui me touche beaucoup. Savoir que j’ai pu être utile. Vraiment je suis ravie et j’espère que vous l’êtes aussi de commencer un nouveau chemin si passionnant. Bienvenue alors ❤

      J'aime

  11. J’ai filé à la bibliothèque l’autre jour avec mon petit post it. Je cherchais quelques ouvrages cités ci-dessus et j’ai également emprunté « Pour être des parents acceptables » de Bruno Bettelheim. je ne l’ai pas fini mais je ne résiste pas à la tentation de partager dès à présent cette découverte (je connaissais son livre sur les contes mais pas l’existence de celui-ci). Pour moi, c’est d’ores et déjà un réconfort absolu, pas des recettes miracles toutes faites (et il insiste bien là-dessus) mais des clés pour trouver en nous ce qui nous convient, apprendre à se faire confiance et à faire confiance à son enfant, nous encourageant à se mettre à sa place, cette empathie qui permet souvent de changer notre perspective et d’adopter la sienne. Bref, je ferai peut-être un autre commentaire plus construit quand j’aurai « digérer » ce livre que j’aime déjà. un petit exemple tout bête : mon petit bout (30 mois) est en vacances chez sa mamie (c’est pour ça que j’ai le temps de lire ton blog…!). eh bien, certaines personnes (y compris Papounet sans lui en tenir rancune) doutent du bien-fondé de lui téléphoner tous les jours (en gros, ce serai très égoïste de ma part et ça créerai chez lui une dépendance …??!). eh bien, en ayant fini le premier chapitre de Betttelheim, j’ai laisé couler une petite larme et je me suis dit : »merci de m’avoir redonné foi en ce que je faisais. Oui j’appelle mon bébé tous les jours pour lui dire que maman lui fait des bisous pense à lui et va venir le rejoindre dans x jours. non je ne larmoie pas au téléphone et essaye plutôt de lui transmettre du positif, comme un rechargements de ses batteries émotionnelles. Et les gens ont réussi à me faire douter. mais en repensant à ce que je vivais enfant en vacances loin de ma mère, je me suis souvenu à quel point pour moi son appel quotidien était important. Alors les doutes se sont envolés et les autres je les e……
    c’est un petit exemple insignifiant mais ça m’a fait pensé à ton article sur l’éducation bienveillante et le laxisme. je recommande vivement cette lecture.

    J'aime

  12. Une liste que je garde sous le coude merci !
    J’ajouterais « Serre moi fort » de Carlos Gonzales, je l’ai fini il y a peu et le conseillerais à tous les futurs et jeunes parents.
    Je m’intéresse de plus en plus à la parentalité positive et n’en suis qu’au début de ma liste de lecture. On m’a offert « Écoutez pour que les enfants parlent, parlez pour que les enfants écoutent » que je n’ai pas encore lu. Et j’en ai déjà acheté plusieurs: 3 d’Isabelle Filliozat « J’ai tout essayé » (que j’ai lu en moins de 24h et à relire), « Il n’y a pas de parents parfaits » et « Au coeur des émotions de l’enfant », « La discipline positive » de Jane Nelsen et « L’autorité expliquée aux parents » de Claude Halmos.
    Ma fille n’a que 6 mois et demi et j’ai vraiment envie de l’élever dans un bon état d’esprit, dans la bienveillance.. pour cela il faut remettre en question l’éducation traditionnelle que l’on a reçu et c’est un gros effort et un travail de longue haleine puisque nos automatismes sont profondément liés à ce que nous avons appris et à cette même éducation que nous rejetons aujourd’hui. Dur dur aussi de faire face aux interrogations et aux regards des personnes qui ne s’interrogent pas sur ces questions…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s