L’Education Positive ne s’improvise pas.

machine   Je lis énormément de blogs, de groupes FB,  de sites d’infos sur la parentalité dite positive ou bienveillante. Et franchement, on lit de grosses bêtises. Et celle qui m’énerve le plus est l’idée reçue que l’éducation bienveillante est simple et facile, presque naturelle (parce que maman est une hippie bisounours et les enfants des anges qui mouftent pas).

Nan mais allo ! Tu veux être bienveillante et tu veux improviser ?!

Deja on rappelle qu’être parent, c’est le plus difficile boulot sur terre ? Juste être parent. Sans aucune interaction. Juste se lever la nuit. Pondre un machin de 4 kilos ! Décider des cadeaux de Noël. Supporter les pleurs de 18h45. Avoir tous la gastro  mais avec le sourire. Faire des repas à la vapeur. Se faire vomir dessus. Donner une douche à 2 enfants dans une cabine de douche de la taille d’une feuille A4. Supporter les regards noirs. Les « non pô câlin ». Et j’en passe. On prend sur nous H24. On se remet en question. On chiale dans les toilettes. On se tape la boite de pépitos pour oublier. On doute. On flippe. On redoute. Et on rajoute une couche : les interactions. Collaborer, négocier, expliquer, repeter, repeter,repeter,repeter,repeter, se controler, pas frapper, pas crier, pas s’enerver, pas frapper, pas crier, repeter, repeter,repeter, négocier, écouter, entendre, répondre des trucs intelligents et censés à « et si le soleil explose on meurt tous ? ». Exprimer ses sentiments. Etre écolo. Expliquer la simplicité, les valeurs humaines, l’argent, la drogue, le racket, le viol, Internet. Le bac, les filles, les mecs, la disparition des dinosaures. Le départ de maman, le décès de papy, le chien qui a mangé le chat. Et faudrait improviser en plus ? Mais c’est qui le bisounours !

J’ai été aidée. Je ne suis pas folle. Et peut être que justement ca m’aide à pas trop dire de bêtises. (Les dire, après les faire je ne sais pas, j’imagine que j’en fais plein). Des mamans, des auteurs, des théories, des lectures jusqu’à 4h du mat. Cet effort, il est payant. Tous les efforts le sont. Mais ça m’évite d’écrire  » j’aimerai bien un lit montessori mais je suis contre l’idée que les enfants puissent en sortir » … C’est le principe, qu’ils puissent en sortir !!!  Mais pour ça faudrait peut être le lire « l’Enfant » de notre copine Maria. « Nan mais moi je fais à ma sauce, j’éduque pas avec un livre, je prends ce qui m’arrange »…. Prends plutôt ce qui arrange ton enfant… Ok feeling, 6e sens maternel, tout ce qu’on veut.

Certaines ont tellement peu confiance en elles qu’elles en ont même trop de béquilles théoriques et psychologisent tout. « Il m’a vomi dessus ! Il ne m’aime pas ou il sera traumatisé par l’image de sa mère toute sa vie ? » *leve les yeux au ciel*… Bien sûr qu’on a un instinct. Bien sûr qu’on fait comme on veut (plutôt comme on peut ). Mais dans mon esprit ce feeling est en réalité une écoute constante de son enfant. Il est le point central de ce feeling. Moi j’ai des lits à barreaux, et un lit au sol. Et je mets les enfants à dormir selon la motivation du moment. La leur ! Des fois ils mangent des brocolis. Parfois de la raclette. Selon leurs envies. Je ne déifie pas les auteurs, ni même les théories. Je fais du reggio mais je n’ai pas un autel dans le salon pour mon pote Louis.

Par contre, avant de faire à ma sauce… je me suis renseignée. Pour être sure de bien comprendre. De savoir en parler. De savoir l’appliquer. Alors jeune maman, qui découvre la bienveillance et qui a envie de se lancer. Fais toi aider. Fais toi ECOUTER. Lis des infos, des vraies, sur l’allaitement. Sur les couches lavables. Lis Dolto pour comprendre Filliozat. Lis Montessori pour comprendre Pickler. Lis Gordon pour adhérer à Rosenberg. Intéresse toi à la DME, l’HNI, la CNV, la VEO, l’ ENV, la LSF (*)… Découvre ce monde dans lequel tu veux évoluer. Avec ton coeur, avec tes tripes. Parce que tu sais que ton enfant mérite cet effort.

Ouvre toi l’esprit. Absorbe. Le plus possible. Car c’est par le savoir qu’on acquiert une base permettant de se faire sa propre idée (c’est ce qu’on nous a dit le premier jour en fac de droit). Car demain ton enfant aura toujours un train d’avance sur toi. Et tu regarderas tes bouquins d’un air bien démuni. Mais l’effort est toujours payant. Ton instinct sera teinté de ce savoir et tes réactions seront peut-être plus ajustées et agréables (pour toi comme pour les enfants !). Hurler, frapper, punir. C’est simple. C’est laisser la colère nous envahir. La contrôler, la diriger même, ça s’apprend. Il est hors de question d’improviser. Se trouver des astuces personnelles, des échappatoires, se connaître, savoir comment on réagit et ce qui nous fait exploser.

Ca prend du temps. Ca ne vient pas tout seul. Sois humble et accepte que tu ne sais pas éduquer autrement. Ca se travaille tous les jours, et avec les bouquins notamment. Ca ne veut pas dire suivre une méthode à la lettre, car le nez dans les livres t’empêche de l’avoir sur tes enfants. Mais quand tu ne connais pas une recette de gâteau tu n’inventes pas. Alors pourquoi le faire sur un sujet aussi important ?? Pourquoi les bienveillantes passent souvent pour des mamans qui se la jouent, qui savent tout avec leurs théories à la con ? Parce qu’elles ont potassé. J’ai vu des filles extraordinaires passer leur nuit à lire du freinet, du bettelheim. En faire une passion. Alors oui. Elles ont le droit de se la péter. Elles ont le droit d’étaler leur science. Parce qu’elles, elles l’ont. Elles luttent tous les jours par posts fbkiens ou articles de blogs à faire avancer la cause des enfants dans ce pays. Et tu sais quoi ?Je suis fière de mes nuits passées à lire de sombres ouvrages et de mes journées à faire des activités lumineuses. je suis fière d’en faire partie.

Je suis fière d’être devenue une bienveillante. Merci à toutes les mamans grâce auxquelles je n’ai pas eu à improviser. Et surtout à Edwige qui a toujours su me dire quand j’étais dans l’erreur. ❤

(*) Diversification menee par l’enfant, Hygiene naturelle infantile, Communication non violente, Violence éducative ordinaire, Education non violente, Langue des Signes française (pour le babysign)

Publicités

98 réflexions sur “L’Education Positive ne s’improvise pas.

      • j’aimerai bien savoir quels ages ont vos enfants !!! à mon avis, ils sont encore tout petits car vous n’avez pas encore appris l’humilité !!! et quand on traverse l’adolescence de ses enfants sans encombres on est fier mais humble car à ce moment on sait qu’avec eux, rien n’est jamais gagné !!!!

        Aimé par 1 personne

      • Mes enfants ont 18 mois. Ils sont effectivemznt petits. Mais j’apprends tous les jours et je doute j’analyse et j’avance je m’informe je m’entoure je pose des questions. .. C’est de ca dont parle l’article :douter et trouver les moments d’avancer … ne pas se retrouver seule devant son probleme et improviser car selon moi ça ne mène pas a grand chose on choisit trop souvent la facilité. … je suis fiere de moi et de mes enfants on a eu un parcours compliqué mais on s’en sort comme des chefs tous les 3 pour l’instant et c’est ca dont je suis fière. .. il n’est pas écrit que je pensais ne jamais galerer. Si etre fière du chemin parcouru c’est manquer d’humilité alors oui j’en manque cruellement ^^

        Aimé par 1 personne

    • On fait toutes des erreurs et on a toutes des journées « enfer », ne te focalise pas dessus. il faut apprendre de ses erreurs (et elles ne sont pas de crier ou non, elles sont souvent en amont). Mais tu n’es pas seule, ca c’est sur. Tu peux toujours trouver des conseils et du soutien ^^

      Aimé par 2 people

      • je ne sais pas où tu en es exactement mais si tu as des questions tu as de nombreux groupes facebook qui sont bourrés de bons conseils et de mamans motivées à avancer 🙂 Tu as des stages faber & Mazslich ou Gordon qui sont couteux mais geniaux, tu as des conferences regulieres d’Isabelle Filliozat, et puis des tas de nanas comme moi qui postent des pistes de reflexion ^^

        Aimé par 1 personne

      • Trouve des mamans qui ont le meme etat d’esprit par chez toi. Va au square et papotte a l’improviste avec les mamans. Tu en trouveras une ou deux comme toi, trouvez-vous des creneaux en commun, soutenez-vous autour d’une tasse de cafe. Oui, les livres et les stages aident. Mais rien ne vaut une oreille compatissante quand on est au bout du rouleau, prend soin de toi pour prendre soin de tes enfants. 😉

        J'aime

  1. Bonjour, j’ai bien lu ton post et je me suis parfois reconnue dans les comportements qui t’insupportent car moi, oui, c’est vrai j’accomode mes lectures que je trouve pleines de bon sens avec notre réalité. Et j’essaie de faire de mon mieux. Elle est celle d’abord’un couple, pas toujours d’accord sur tous les points concernant l’éducation. Elle est aussi celle d’une expérience douloureuse (la perte d’un enfant) qui, inévitablement rend plus angoissé. J’essaie de faire ressentir le moins possible mon angoisse a mon enfant, j’essaie de ne pas mettre trop de pression ur ses petites épaules,… Je reste ausdi persuadée que ce qui est bon pour un parent (pour son épanouissement, son équilibre) est (sauf cas tellement évidents qu’il n’est pas necessaire de citer), bien pour l’enfant car un enfant a besoin de parents heureux.

    Je trouverais dommage qu’une personne ne puisse pas profiter de la pédagogie montessori car elle n’est pas a l’aise avec un lit au sol. Ça ne se limite pas a cela. Cela étant dit, je ne suis pas contre un lit au sol personnellement, je n’avais simplement pas pris en considération cela a l’époque (ai découvert mm plus tard qd ma puce montait, grimpait, …).

    Pour le reste, je garde une phrase en tête (qui avait été donnée par une sage femme lors de notre visite de la maternité) : votre enfant aura besoin de deux choses, du lait et de la sécurité affective et vous avez tout en vous pour répondre a ses besoins…. evidemment, stricto sensu, cela concerne un nouveau ne, mais extrapole, cela veut dire que l’enfant a besoin…. de bienveillance 🙂 peu importe au fond que la tour soit rose, le lit au sol, le gouter bio,…. tout cela est évidemment très bien! Mais ce qu’il faut (a mon sens) surtout retenir de l’éducation positive c’est : l’observation (de ses besoins, de ses émotions, …), l’écoute (montrer de l’intérêt pour ce que l’enfant communique), la confiance, l’accompagnement, … si ceci etait deja la base de l’education pour chaque parent ce serait top non? qu’en penses tu ?

    (Ai répondu sur le coup, donc c’est p-e un du décousu)

    J'aime

    • justement je suis d’accord avec toi marie ! tu liiiiss et apres tu fais à ta sauce. Comme moi. Mais tu lis d’abord. Tu gardes ton libre arbitre (qui est souvent lié à notre vecu et à notre culture) mais tu sais de quoi tu parles puisque tu l’as lu.
      Par ex moi j’ai lu l’enfant, je sais ce qu’est un lit au sol pour Montessori, je peux l’expliquer et en parler MAIS j’ai gardé mes lits à barreaux parce que parfois mes enfants sont mieux dedans. Ca m’est propre et personnel, j’ai pris l’info et j’en ai fait ce que je voulais, en comme tu dis, basant mon education sur mon enfant.
      L’article dénonce plutot celles qui donnent un avis sur ce qu’elles n »ont pas lu (et donc pensent connaitre) et celles qui y vont à la warrior, sans lire et qui s’en plaignent plus tard (les celebres « ca marche pas ») .
      Je n’ai donc officiellement pas suivi Maria sur tout. Mais je fais du Montessori quand meme. Et surtout je peux en parler, sur le blog ou ailleurs.
      C’est ptet plus clair comme ca ? en tout cas je suis entierement d’accord avec toi 🙂

      J'aime

      • Oui. Je crois que la grosse erreur est de considérer l’éducation positive comme un ensemble de trucs et astuces prêts a l’emploi. (D’ou la deception « ca ne marche pas ») La bienveillance est avant tout un mode de vie qui s’applique a soi, aux autres et, par extension a son enfant. Pas parce que ca marche. mais parce que c’est respectueux et parce que c’est ce qui est le mieux pour le developpement de l’enfant. L’autre jour, une collègue m’a demandé quelles formations j’avais suivi en grh et résolution de conflit car elle estimait que j’avais un regard intéressant. Je lui ai dit que les ouvrages de pédagogie que je lisais pour mon enfant m’aidaient a mieux prendre en compte les besoins de mes collaborateurs (attention, motivation, reconnaissance, etc.) … j’essaie d’appliquer également cela dans mon couple, mais hélas c’est la ou j’ai le plus de difficultés a être toujours bienveillante.

        J'aime

      • On peut avoir un lot d’astuces, une sorte de boites à outils à tester en cas de soucis … mais bien sur que ca vient du coeur et que ce n’est pas aussi simple. En tout cas felicitations pour ton envie de formations. Ca motive grandement. Quant aux adultes ca moi aussi j’ai plus de mal #maisjemesoigne

        J'aime

  2. Je complète le 2e paragraphe: quand j’ai découvert mm ma puce avait déjà un lit bas et pouvait y monter seule sans probleme (et en descendre aussi, mais elle n’a commence a le faire il y a peu de temps seulement). C’est une grande fille maintenant (3ans) qui est très fiere quand elle sort seule de sa chambre après sa sieste (comme une grande!)

    J'aime

  3. Merci pour cette article. Il n’y a pas si longtemps que ça, j’ai ete raillée sur un forum avec une phrase du genre « ah je croyais que tu allais me répondre avec une technique des livres que tu lis »… Je n’ai pas compris le pourquoi du mépris perçu entre les mots de cette phrase…Oui, je lis pour apprendre car être maman ca ne s’improvise pas..l’enjeu est bien trop important pour en faire quelque chose d’empire. Je ne ne souhaite pas me casser les dents avec l’éducation que j’apporte à mes enfants. Alors…je lis, je me documente, j’apprends dans les livres…et tant pis si une personne pense que mes réponses lues dans les livres sont bonnes à railler….

    J'aime

    • pourquoi ça devrait etre le seul métier inné ? ne t’occupe pas des gens qui ont quelque chose à y redire. Si toi ça t’aide, ca t’encourage, ca te donne confiance, alors continue tes petites lectures et avance. Les autres si elles peuvent se passer de nos techniques de livres, eh bien tant mieux. Mais ce sont rarement des personnes qui sont à l’écoute et ouvertes d’esprit. Moi j’ai lu beaucoup jai pris ce qui me plaisait, j’ai fait mon tri toute seule mais je l’ai fait en admettant ne pas tout savoir ^^

      J'aime

  4. J’ADORE!! (parce que je me reconnais dans cet article: à lire, que dis-je, à dévorer des bouquins jusqu’à pas d’heure, partout, dès que j’ai un moment, à absorber la « matière », à me l’approprier, à l’adapter, à moi, à mes filles et à être tellement fière lorsque je constate NOS progrès. Nous ne sommes pas une famille parfaite, mais qui peut se targuer de l’être? Je deviens de plus en plus bienveillante envers mes filles, à petits pas, mais aussi envers moi-même, envers mon mari et envers les autres. Car la bienveillance, une fois qu’on a mis le nez dedans, ne s’arrête pas à ses enfants, ni à une méthode. C’est un état d’esprit, ça devient un mode de vie.)

    J'aime

    • c’est vraiment tres tres joliment dit et tu as raison, je m’applique en ce moment à m’ameliorer en CNV adulte 😀 ca elargit le domaine de recherche qui etait deja assez vaste, mais ca me permet aussi, petit à petit, de devenir l’adulte que j’aimerai etre, à présenter à mes enfants un modele coherent…

      J'aime

  5. Merci !
    Je n’aurais pas pu résumer aussi bien cette période de ma vie … J’ai découvert une autre dimension qui ouvrait sur un chemin des possibles avec nos enfants … Jusqu’alors complètement inconnu.
    Et je me suis trouve et retrouve dans ce cheminement

    J'aime

  6. J’ai commencé l’article en rigolant…Et terminé ce dernier avec un petit sourire en coin (qui disait « tu as raison » !). C’est tout à fait bien dit et je suis entièrement d’accord avec vous…Merci pour cet article que je vais m’empresser de partager !!!

    J'aime

  7. Période un peu compliquée en ce moment a la maison et OUI contrôler sa colère c’est beaucoup plus difficile je le confirme 😦
    heureusement qu’il y a toi et des blogs comme le tien pour me rebooster en ce en quoi je crois 🙂

    Merci!

    J'aime

  8. Un brin culpabilisant quand même non ? 🙂 Je lis beaucoup, sur le net surtout, petit pas par petit pas. Je crois que lire n’est pas forcément le plus important, mais bien réfléchir à ce que l’on fait (et ça peut impliquer de lire, mais pas forcément, on peut aussi échanger avec ceux qui ont lu… ). Perso je n’ai pas vraiment le temps ou le courage de lire des bouquins entiers, j’y vais au goutte à goutte, en prenant chez ceux qui ont lu, et qui résument.

    J'aime

    • non non pas du tout 🙂 loin de moi cette idée de culpabiliser, j’ai cité les bouquins mais c’est evidemment l’information en general, le fait de chercher des réponses concretes etc… ce n’est pas inné donc le savoir doit venir de quelque part et si toi tu le trouves dans des echanges avec des mamans, c’est parfait 🙂

      J'aime

  9. J’ai versé ma larme… J’ai été très touchée notamment à la fin
    « Parce qu’elles ont potassé. J’ai vu des filles extraordinaires passer leur nuit à lire du freinet, du bettelheim. En faire une passion. Alors oui. Elles ont le droit de se la péter. Elles ont le droit d’étaler leur science. Parce qu’elles, elles l’ont. Elles luttent tous les jours par posts fbkiens ou articles de blogs à faire avancer la cause des enfants dans ce pays.  »

    Je crois que ces mots (même si je pense pas me la péter, mais plutôt partager simplement et humblement, du moins je l’espère !! =/) ont nourri un besoin de reconnaissance et de communion avec toutes les personnes, mamans et professionnelles, qui œuvrent chaque jour pour le bien-être des enfants, des parents, de la Terre…

    J'aime

  10. Ce qui m’a toujours scié, et ça commencé quand j’étais il y a de cela 12 ans sur la liste LPC, ce sont les gens qui ont le TEMPS d’écrire des tartines sur leur vécu de parent; Parce que moi j’émerge à peine (la dernière a 8ans maintenant) et ça fait 16 ans que je suis tombée dans le bain. Ce qui m’a aidé c’est un réseau d’amies branchées « guider avec amour » (la bienveillance c’est récent comme terme dans le mainstream, on a aussi la bientraitance dans un autre registre, c’est trop politkorrekt pour moi) des amies que j’ai rencontrées à travers une célèbre association de soutien à l’allaitement. Alors les posts fb toussa toussa, les listes, ce n’est pas ça pour moi (je répète) le plus important. Le plus important c’est le vrai contact humain. Et j’en profite pour partager un lien que j’ai trouvé en rapport Et intéressant (écouter jusqu’à la fin) ,

    ça rejoint le « se faire aider ». Quand on a envie de passer à la méthode gourdin par exemple , une maie qui ne te dira pas de le faire, c’est bien. Pa
    s une liste, ni autre. Un vrai lien social. Pas sur un réseau dit social.

    J'aime

    • l’un n’empeche pas l’autre. On peut avoir des liens sociaux et n’avoir jamais besoin d’internet… comme dans 90% des pays du monde 🙂 Et pourtant je connais des mamans tres tres seules, ou juste fortement mal entourées, par des familles particulierement inexistantes ou juste nulles et qui sont bien contentes de pouvoir lire quelques tartines sur un blog ou sur Fb, ou sur un site pour se rendre compte qu’elles ne sont pas seules au monde à penser ça, qu’elles n’ont pas tort etc … On use de modernité, si le message passe mieux ainsi et bien on l’utilise ainsi. Si je peux aider dans « la vraie » vie je le ferais également… Mais nos messages touchent quand meme enormement plus de monde comme ca, qu’en vrai … des mamans que je n’aurai peut etre jamais l’occasion de voir. Or l’importance est le message, pas la manière donc il est vehiculé.

      J'aime

      • Je suis d’accord (ô combien, je suis webmestre et à l’origine d’un groupe web de soutien de plusieurs milliers de personnes), mais justement à l’époque de ma première, internet m’a soutenue pendant deux ans (ouais j’avais internet et un modem chuis vieille moi) et c’est seulement après que j’ai ressenti le besoin d’aller voir des gens, et c’est là que j’ai rencontré mes amies qui m’ont tant apporté ‘et réciproquement). deux ans de perdus !

        J'aime

      • le temps n’est jamais perdu, quand quelque chose est fait avec le coeur, on recolte toujours une leçon. Parfois c’est plus enrichissant que d’autres mais dans tous les cas, ca enrichit et ca vaut la peine d’etre transmis

        Aimé par 1 personne

  11. Bravo pour cet article ! Au moins c’est dit ! Moi qui me désabonne des groupe FB où je peux effectivement lire des tas d’inepties ! Et d’autres groupes, blog, listes … sont vraiment aidantes parce que groupe de bienveillantes 😉

    J'aime

    • Merci 🙂
      Moi je reste dans les 2 types de sphères… pour ne pas oublier que l’on est une minorité et qu’il reste du travail à faire… pas vivre dans mon ilot… mais des fois c’est dur d’encaisser certaines choses…

      J'aime

  12. Pingback: Article : L’éducation positive ne s’improvise pas  | «Melina Ass Mat

  13. wouahou… et Merci !
    j’allais dire c’est ma vie que tu décris – ce serait sans doute présomptueux- en tout cas, je me reconnais, je me suis reconnue dans cette démarche , la recherches, les recherches, les lectures, les conférences, les ateliers, les apprentissages et tout le reste !
    toutes ces heures passées à s’en foutre jusque là ! et parfois aussi à en avoir la nausée tellement j’ingurgite…
    Merci car en cette période de doutes tu me donnes le courage de continuer d’avancer, des articles comme celui la, ca rebooste ^^

    J'aime

  14. Petite question bête, mais on peut commencer cette méthode bienveillance même si mon loulou est très têtu du haut de ces 3 ans et demi? J’ai déjà entendu parler mais pas vraiment pris le tps de mis intéressé, est il trop tard?
    Merci d’avance

    J'aime

    • Il n’est jamais trop tard… peut etre qu’il faudra un moment de transition, peut etre que ca ne « marchera » pas comme tu le souhaites mais ca aidera forcement les protagonistes a se parler calmement, à se soutenir, à collaborer et à ameliorer le dialogue et l’amour au sein du foyer … Bon courage 🙂

      J'aime

  15. Recradrer les choses! Ça rassure ce qui se perde dans les pensées des uns et des autres (ah! Il fait tout seul! C’est du bon sens! Je n’en ai pas? Je lis, je lis, je lis).
    Et lire le sentiment d’humilité, ça fait du bien!!!!

    J'aime

  16. Hahaha, pas mal 😊 moi j’ai arrêté de répondre aux dizaines de coms dur le groupe Montessori, qui en effet parlent du lit au sol, du couteau à bout rond etc…. en même temps j’ai déjà eu les mêmes soucis avec le maternage et l’allaitement. J’ai passé bcp de temps à répondre. … je suis contente que d’autres aient pris le relais 😉

    Aimé par 1 personne

  17. Bonjour !
    Merci pour votre article que plusieurs personnes m’ont signalée quand j’ai encore une fois fait part de mon mal être sur des groupes Facebook (oui oui).
    Je suis maman de quatre enfants : N, un garçon de cinq ans, C, un garçon de bientôt trois ans, S une fille de bientôt trois ans, et M, un garçon d’un an.
    C’est trop souvent l’horreur. Au point de nous demander si nous avons eu raison d’avoir des enfants.
    Mon mari et moi, nous ne nous en sortons pas. Et du coup, nous hurlons, nous avons des gestes violents (pas de fessée ni de claque mais nous les attrapons par le bras, nous les prenons comme des paquets quand ils ne veulent pas avancer, entre autres…), nous les dévalorisons, et j’en passe.
    J’ai lu, un peu, quand notre aîné était tout petit, que les jumeaux n’étaient pas nés, Filliozat, Gordon… Tout est entré par un oeil et sorti par l’autre, si je peux me permettre l’expression. Je n’étais peut-être pas prête, mon enfant trop petit, que sais-je…
    A présent, j’ai plusieurs livres à lire, mais pas de temps. Parce que quand enfin mes enfants sont couchés (ou à peu près), et bien je m’écroule, je m’enfouis, je me réfugie dans le sommeil, et je procrastine.
    De plus, les bouquins, la théorie, c’est bien gentil, mais moi j’ai besoin de CONCRET. Et de concret qui s’adapte à MA famille.
    Parce que je sais que je suis une amnésique, il m’est déjà arrivé de commencer à regarder un film pour m’apercevoir au bout de quelques minutes que je l’ai déjà vu. C’est pareil pour les livres, je les lis et je les oublie, quasiment instantanément.
    Et en ce qui concerne ces livres, j’ai un mal de chien à appliquer les théories, préceptes, conseils qui y sont donnés.
    Alors que faire ?

    J'aime

    • Bonjour Clarisse 🙂
      A mon niveau je dirais deja commencer à se motiver, se decider VRAIMENT à changer, en couple, en famille. Decider c’est deja etre dans l’action. Evidemment y a des ratés mais petit à petit ça ne me parait pas impossible d’y arriver … Bien sur les habitudes sont là, mais il faut y croire pour y arriver …
      Ensuite je commencerai par du PRAGMATIQUE, du dialogue, de l’ecoute entre les membres de la famille, plusieurs etres humains amenés à cohabiter, avec chacun ses envies, ses désirs, ca n’a rien d’evident …. la chose est trop importante pour procrastiner mais à plusieurs, c’est plus facile non ?
      Une petite chose décidée (tous ensembles, à la Thomas Gordon), puis appliquée. Réellement. Avec le cœur, pas à moitié. Puis une autre, puis une autre. Des sorties en famille, des repas fun, des jeux, des activités, de l’amour en somme… Puis broder autour ! En parler, faire des activités autour (dessiner la balade par ex) , bref etre dans l’expression, dans la valorisation….
      Les enfants subissent un stress enorme de nos jours avec des journées de fou… vous ne pouvez pas les aider si vous ne vous aidez pas vous memes … un peu de sport ? un peu de lecture ? un peu d’ecriture ? oui ca prend du temps mais c’est comme jardiner ca prend du temps… mais voir ses fleurs pousser ca n’a pas de prix. Meme une petite demi heure par ci par là … et si vous le pouvez allez voir une conference ou faites un stage. C’est du temps et de l’argent mais ca rebooste +++ et on se rend compte qu’on est TRES loin d’etre la seule à ramer ^^
      Bon courage Clarisse et si vous avez des questions precises n’hésitez pas !

      Vous etes un clan, une famille … restez soudés, aidez vous les uns les autres.

      J'aime

  18. Haaa quel plaisir de lire de telles choses!!! ca me fait du bien, ça ma rassure. Justement j’ai besoin en ce moment de m’entourer de personnes comme vous tous/tes pour reprendre un peu confiance dans mes choix et mon comportement avec ma fille.
    S’il y a des personnes de Charente ou Haute Vienne.
    En tous cas je découvre avec plaisir ce bog.

    J'aime

  19. Pingback: Francuski roditelji nisu savršeni

  20. Bonsoir,
    Je suis super intéressée par ce sujet, j’essaie de prendre le maximum de recul sur mon comportement vis à vis de mes filles, je lis des articles et j’essaie d’ajuster tous les jours. Mais ce qu’il me manque grandement justement ce sont des infos plus poussées, parfois des « trucs » à tester Je sais qu’il n’y a pas de recettes toutes faites, l’humain est trop riche pour cela, mais ça permet quand même de donner des pistes de réflexion et de voir les choses sous un autre angle.
    Je connais la CNV, j’ai entendu parler de Montessori sans savoir vraiment ce que c’est et d’après votre article il y a encore plein d’autres choses dont je n’ai probablement pas entendu parler.
    Bref, auriez-vous des lectures à conseiller à une Novice comme moi.
    Merci beaucoup
    Bonne soirée

    J'aime

  21. Effectivement ça peut se décider même du jour au lendemain même si en général c’est le fruit d’une réflexion. 🙂 Mais ça n’est pas toujours simple, on peut même ne pas être une maman bienveillante à un moment M et craquer parce que là on est juste hyper fatiguée. La différence, c’est qu’on demande pardon, c’est qu’on explique que nous aussi on n’est pas parfaite et ça mine de rien, c’est aussi important pour l’enfant. Si maman n’est pas parfaite alors lui aussi peut ne pas l’être. Etre une maman bienveillante, c’est tous les jours que ça s’apprend. 🙂

    J'aime

    • tout à fait ! Et quand je commence à fatiguer, j’aime bien avoir cette base de savoir en laquelle j’ai confiance, pour bosser en « mode automatique », radar enclenché ^^ et savoir que je ne vais pas faire n’importe quoi. Je relis des passages, je remets le nez un peu dedans et ça va mieux, ca me donne du courage pour la suite 🙂

      J'aime

  22. Je suis tellement d’accord… Je me retrouve dans ce que tu décris, et je n’en suis qu’au début de mes découvertes. J’ai l’impression d’avoir sans cesse de nouveaux horizons qui s’ouvrent. Alors c’est sûr qu’il y a des moments où je suis perdue, la lecture d’un livre en amenant 3 ou 4 à lire derrière pour compléter…

    Mais en même temps, on a tellement de chance, avec Internet notamment, de pouvoir se renseigner, aller chercher de l’information, que j’ai du mal à comprendre que l’on puisse faire « comme ses parents » sans chercher à comprendre ce que c’est qu’éduquer.
    Et pourtant, je fais partie de celles qui partent de loin il me semble. Avant d’être maman, je pensais que tout coulerait de source, qu’il fallait « punir » pour se faire « obéir », laisser pleure pour endormir, etc. Finalement, je crois que ma porte d’entrée vers ce « monde parallèle » ça a été les couches lavables… De là, de liens en liens, j’en suis arrivée au portage puis au maternage puis à l’éducation bienveillante. Le vrai déclic ça a été la lecture de « Parler pour que les enfants écoutent… » et « Il n’y a pas de parents parfaits ». Là, je me suis dit qu’il fallait vraiment que j’apprenne des choses parce que si je faisais intuitivement, j’allais répéter ce que j’avais vu et j’en arriverai à dire des phrases comme « pleure pas c’est idiot, tu ne t’es pas fait mal ». Ces phrases là ne me choquaient pas, avant…

    Donc, comme toi, j’ai lu, lu, lu relu (vive la bibliothèque). Par contre, j’en suis à un stade où effectivement j’ai besoin d’en discuter pour arriver à organiser tout ça dans ma tête. Et j’ai encore PLEIN de choses à lire (d’ailleurs merci pour les pistes que tu donnes).
    Du coup, j’ai ouvert un blog, que j’espère avoir le temps d’alimenter. Et j’ai prévu de voir des vraies personnes, aussi :-p Et de continuer à lire ton blog, parce qu’il est super intéressant 🙂

    J'aime

  23. Merci! j’ai eu besoin, et j’ai encore besoin de beaucoup de lecture pour parcourir ce chemin… je me fais bcp critiquer, on m’a déjà dit que l’éducation se fait par instinct et pas en lisant des livres… c’est vrai qu’il y a l’instinct, mais seulement si on a été élevés respectueusement…les livres m’aident bcp à comprendre mon enfant, mais à moi aussi… je suis très fière de réussir à donner de l’amour à mon enfant, d’arriver à l’accompagner respectueusement… et très fière de moi, car je suis née à nouveau, avec sa naissance… même si des fois c’est difficile, et il y a des dérapages, je sais que je suis sur le bon chemin…
    Merci pour ton article!

    J'aime

    • Merci à toi pour le compliment… bien sur qu’il y a de l’instinct et de l’impro… mais je crois qu’il est important de trouver des solutions à certains problèmes qui d’ordinaire se reglent par la violence, or ses solutions ne sont pas toujours faciles à inventer ou à imaginer, elles ne tombent pas forcement du ciel pour tout le monde, donc il ne faut pas hesiter à aller chercher l’info, se renseigner … pour en avoir une belle boite à outils et l’adapter à son foyer !

      J'aime

  24. Bon bon bon…
    Je suis une maman bienveillante, maternante et tout le patatras, et cela depuis plus de 7 ans, à l’époque où les groupes FB n’existaient pas, et où même sur internet on était encore des extra-terrestres… j’ai lu à peu près tous les ouvrages évoqués (et d’autres)… et pourtant je ne me reconnais pas du tout dans cet article.
    Je suis justement de celles qui s’arrachent les cheveux à voir certaines ériger des règles pour la DME, pour la motricité libre… et bien d’autres.
    Des règles, en disant, faire la DME, c’est faire comme ça, et pas comme ça.
    C’est aux antipodes de ce qui est l’essence de la parentalité positive : écouter son enfant.

    Je suis souvent la première à recommander des lectures, mais pourtant je suis convaincue qu’on peut donner cette merveilleuse éducation respectueuse sans le moindre bouquin, bien des gens l’ont fait, sans savoir le « nom » de ce qu’ils faisaient, juste en étant eux-même des personnes bienveillantes et respectueuses, qui s’interrogeaient, et prenaient en compte les sentiments de leurs enfants.

    Alors cet article – un brin prétentieux, oui – veut me dire que ces personnes non n’étaient pas au plus proche de cette démarche parce qu’ils n’ont pas lu les sacro-saintes bibles du bon parent (oui c’est exactement l’impression que me donne cet article alors que ce sont pourtant des lectures formidables)?

    On nous dit ici qu’être parent, et parent bienveillant de surcroît, n’est pas inné. Et pourtant, ne suffit-il pas avant de faire la moindre chose avec son enfant de s’interroger sur ce qu’il va ressentir, de ce qu’on aurait ressenti à sa place, de dialoguer avec lui, de l’observer… bref des tas d’outils dont nous sommes munis sans le moindre apprentissage spécifique.
    Cette bienveillance, il est vrai, nous n’en sommes plus tous munis, du moins pas spontanément, parce que beaucoup de mécanismes opposés sont des caractéristiques de notre société, parce que nous subissons quotidiennement le manque de respect et des violences ordinaires (ou moins ordinaires pour les moins bien lotis).
    Mais nous pouvons tous aller la puiser au fond de nous, en l’enfant que nous sommes encore toujours, qui veut bien faire, qui veut respecter et être respecté.

    Quand on lit cet article on a l’impression qu’avoir un enfant nous donnera envie de se passer la corde au cou la plupart du temps, qu’on devra profondément puiser dans nos préceptes pour ne pas en coller une à nos gosses… comment mieux donner du grain à moudre aux détracteurs!
    C’est vrai que si l’on a peu d’aide de son conjoint, pire que celui(celle)-ci ne partage pas notre vision de l’éducation (mais alors je m’interroge dans ces situations comment on endure de vivre avec quelqu’un qui ne partage pas notre bienveillance, ou du moins ne souhaite pas avance dans le même sens…) être parent peut probablement devenir une lutte quotidienne…
    Peut-être est ce le fait d’avoir des jumeaux? J’avoue je ne connais pas du tout la charge de travail que cela représente.
    Mais moi j’ai deux filles, et même si comme tous les parents je souffle le soir quand elles sont couchées, je n’ai vraiment pas cette sensation de lutter toute la journée, j’ai l’impression d’être « maman hippie bisounours et les enfants des anges qui mouftent pas » parce que oui, ça me paraît facile. Fatigant oui, c’est fatigant de se réveiller la nuit, je l’ai fait 3 ans pour ma grande, et ma seconde m’a fait le cadeau de faire ses nuits avant ses 3 mois (comme quoi d’un enfant à l’autre…). Mais c’est surtout fatiguant si on a fait le choix de vivre conforme dans notre société, notre société qui exige des bébés dans les crèches, des enfants à l’école, des parents qui travaillent, et des vieux dans les hospices….

    Au final est ce que la parentalité positive est compatible avec ce mode de vie? peut-être…. difficilement! Mais il en existe d’autres, si l’on va plus loin, vers l’instruction en famille, vers l’autonomie, vers la décroissance….

    Et enfin vraiment vivre avec nos enfants, et enfin vivre tout court, pas courir après la vie.

    D’autres l’ont dit dans leur commentaire, que cet article manque d’humilité, parce que déjà l’auteur manque d’expérience, parce qu’il donne encore une fois, comme on le lit ailleurs, partout, souvent… une seule vision, une seule façon de faire pour être un parent bienveillant.

    J'aime

    • Merci pour ton commentaire meme s’il ne va pas dans mon sens (bien que je sois d’accord avec beaucoup de points) il est d’une critique constructive et c’est interessant… Bien evidemment ce n’est que mon point de vue à moi, couché en quelques lignes et evidemment on pourrait en écrire des tartines et nuances beaucoup de choses, expliquer certains termes etc… a vrai dire l’origine de ce post, ce n’est pas ma bienveillance, ni meme celle des autres ((débutantes ou non). C’est d’avoir lu des personnes raconter des grosses betises concernant Maria Montessori et en démontrant qu’elles n’avaient clairement pas lu ses ouvrages… Or je ne me permettrais pas d’en parler si je n’en avais pas lu certains, car Montessori ne s’invente pas et ne s’improvise pas.
      Des lors j’ai extrapolé au reste. Pour te dire vrai, et pour etaler encore plus ma modestie, mes jumeaux sont super et je m’en sors plutôt pas mal ^^ Du coup oui je pense à celles qui galèrent et j’en connais un certain nombre. Et meme si EVIDEMMENT le point principal est de partir de l’enfant, de l’ecouter, de le prendre comme clef de voute de toute la demarche, franchement c’est TRES loin d’etre evident pour certaines… Parce qu’elles manquent de confiance, parce qu’elles ne savent pas écouter, parce qu’elles ne s’avent pas s’écouter…. cette difficulté j’essaie, au mieux de la combattre en disant juste « ne baissez pas les bras, les infos elles existent, elles peuvent donner des clefs, elles peuvent encourager, elles peuvent donner des pistes » …Allez à l’info, ne restez pas dans votre coin à vous dire que vous n’allez jamais y arriver … prenez un bouquin, c’est deja un excellent début.
      Juste dire : voila si tu t’interesses aux pédagogies alternatives, ok tu peux bricoler dans ton coin, c’est deja super…. mais va voir ce que ces auteurs en ont dit. Retourne à la source et ensuite seulement adapte chez toi. C’est mon avis (et un blog, par essence est toujours un peu egocentré non ?)
      J’espere que ma réponse t’a un peu éclairée sur mes motivations, que je pense bonnes et louables… en tout cas … rendez vous dans 7 ans 🙂
      Bonne soirée à toi

      J'aime

    • Bonjour,

      Je partage en partie ton impression, SemynonA.

      Je comprends également cette colère de Reggio, que j’ai moi même ressentie parfois devant par exemple un « je trouve que tu lis trop de livres sur l’éducation » (le pire, c’est que je ne lis pas tant que ça !), et ce besoin de « se défendre » devant ce que l’on vit comme des « attaques ».

      Lire Marshall Rosenberg (je lis quand même un peu !), m’aide beaucoup à me remettre en question à ce niveau là, à sortir du jugement. Etre énervée devant des parents qui me semblent « mal faire » ? qu’est-ce que cela dit de moi ? de mon besoin de reconnaissance ? de mon insécurité par rapport à mes choix qui sortent souvent de « l’ordinaire » ? Pas facile à gérer tous ces sentiments 😉
      Evacuer le chacal avant de faire la girafe, c’est une première étape (et il vaut mieux le faire sur son blog que de tout lancer à quelqu’un !)…

      Aimé par 1 personne

      • Et pour compléter, je pense, au contraire, que la bienveillance est innée, et que c’est l’éducation basée sur l’obéissance qui est un acquis culturel (le langage, cet outil de domination !). Quand on observe une maman chat avec ses chatons, on voit bien que son instinct, lorsqu’elle leur apprend ce qu’il doivent savoir, la porte vers la répétition (1000 fois par la peau du cou je te porterai dans la litière 😉 ) et non la punition (lorsqu’ils font pipi par terre ^^). Alors, en effet, lorsque l’on entre dans des méthodes d’éducation (d’apprentissage plutôt ? pour moi ce n’est pas tout à fait la même chose, même si ces méthodes sont sous-tendues par les valeurs de la bienveillance) type Montessori, très codifiées, la lecture semble indispensable.

        J'aime

      • peut etre que certaines personnes ont besoin, plus que d’autres d’un petit coup de pouce (litteraire ou par stage ou cours etc…) pour revenir à l’inné et à l’instinct de la maman chat ^^ Par contre effectivement l’origine de l’article ce sont ces personnes qui s’improvisent montessori sans avoir lu ses livres …

        J'aime

      • certaines infos ne s’inventent pas. elles sont presque techniques et ont besoin d’etre lues ou apprises avec l’aide de personnes qui les maitrisent (comme rosenberg). Pas toutes les mamans, pas tous les parents mais certains… et il faut le faire, accepter qu’on ne sait pas toujours tout (et en premier lieu s’ecouter et se faire confiance). et qu’on peut aller chercher ce qui nous manque aupres de ces personnes … la transmission en somme ^^

        J'aime

  25. Ma maman était une maman bienveillante (elle l’est toujours d’ailleurs). Pas de punition, que de l’amour, du partage et des valeurs en héritage. Elle n’a pas lu de livres (à part Dolto), mais son sens de l’observation et de l’écoute a fait le reste. Nous avons bien grandi ma soeur et moi, très vite autonomes.

    Pour ma part, je lis beaucoup d’ouvrages sur l’éducation et la pédagogie, j’engrenge de nouvelles vues et connaissances parce que le monde de l’humain est passionnant et foisonnant. Parce que j’essaie de mieux me connaître et puis transmettre.

    Parce que mon mari est parfois « esclave » de son éducation et que nous ‘avons pas reçu la même, et qu’il me faut souvent trouver de la force pour lui démontrer à ce que je crois. D’ailleurs, je crois que c’est cela le plus dur, de toujours se justifier.

    Mes enfants, je les connais, j’y crois à cette éducation, c’est celle que j’ai reçu !

    J'aime

  26. Pingback: Francuski roditelji nisu savršeni | Riznica zlatnih ideja

  27. Pingback: Revue de presse du 9 novembre 2014 - M.M Blog – Materner avec un grand Aime

  28. Et bien moi je dis MERCI ! Merci pour cette déculpabilisation ! Mon fils a bientôt 3 ans et depuis qu’il est né, je pratique l’écoute, la bienveillance, du Montessori par ci, de la communication non violente par là… Que ce soit inné ou acquis, peu importe (en tout cas en ce qui concerne mon commentaire !).
    Depuis presque 3 ans, j’avais l’impression de « bien faire », ou plutôt de faire ce que j’avais attendu de moi quand je pensais à l’éducation de mon enfant. Et puis récemment, je perds un peu les pédales… Je réalise que je maintenais avec ou sans effort mon cap lorsque c’était « facile », et qu’aujourd’hui que ça se corse un peu , j’aurais vraiment besoin d’aide… Je craque face à ce petit bout qui provoque, qui défie, qui nargue (je parle volontairement en ces termes, pas forcément justifiés)… Je hurle en réponse à son opposition, j’ai envie de fessées pour stopper les cris ! Je me sens fatiguée et vulnérable, là où j’ai toujours été forte, patiente, compréhensive… bienveillante.
    Alors la lecture de ton article me dé-cul-pa-bi-lise, et me fait dire que non, je ne suis pas à côté de la plaque, non je n’ai pas tout raté, j’ai simplement encore beaucoup à apprendre. Ça ne me donne évidemment pas raison d’avoir donné des fessées, d’avoir crié, mais je me sens plus « normale » d’être passée par là, et j’ai plus que jamais envie de mieux faire !
    Merci !

    J'aime

    • merci à toi de donner du sens à mon petit article ^^ je n’ai pas vraiment de conseils toi seule sait ce dont tu as besoin mais revenir aux sources relire certaines choses, partager tes experiences et tes doutes, ca aide toujours, à voir le chemin parcouru, à ne pas baisser les bras… evidemment mon article n’est pas parfait mais au moins il a été utile et ca me rend heureuse !
      Courage, sois forte et avance avec ton petit car ce n’est pas un chemin facile qu’on a choisit mais rien n’est impossible non plus ! ❤

      J'aime

  29. Merci pour ce bel article, qui exprime parfaitement la frustration que l’on ressent parfois quand on essaye d’être un parent bienveillant qui ne remet pas l’avenir de son enfant au hasard et qui cherche a comprendre les mécanismes de l’enfant pour simplement satisfaire au mieux ses besoins!

    J'aime

  30. Mais surtout, ce que les gens ne comprennent pas quand ils disent « Pffff, les livres, c’est que des livres, moi je fais à ma sauce, j’ai pas besoin de livres », c’est que refuser en bloc les lectures de ce type, c’est se priver de l’expérience des autres, c’est moins tâtonner, et être plus efficace. Je connais aussi des gens qui disent ça, parce que eux ont bénéficié d’une éducation positive, donc il leur suffit de reproduire, facile… Mais quand on n’a pas eu ce modèle, et qu’on doit tout reconstruire, c’est une autre paire de manche ! Et ça, ça semble assez compliqué à comprendre quand on a eu la famille Bisounours depuis plusieurs générations (si, si, ça existe !), et qu’on croit que c’est la norme.

    J'aime

  31. Pingback: Ma Liste de Livres pour une Parentalité Positive | Reggio & Twins

  32. Pingback: éducation | Décroissance Moderne

  33. Pingback: Education/bienveillance | Décroissance Moderne

  34. « Quand on observe une maman chat avec ses chatons, on voit bien que son instinct, »

    Je souhaite réagir (un peu tard) avec la comparaison animale. C’est peut-être la moins bien trouvée, quand on voit les tatanes qu’une mère est capable de mettre à son petit quand il commence à lui prendre le chou. Une mère mammifère n’est pas bienveillante, elle est d’abord protectrice puis enseigne à ses petits à survivre, et puis fout moi le camp y’a les autres qui arrivent. Alors la comparaison animale, hein, c’est comme les tests pharmaceutiques en laboratoire sur les cobayes, c’est à prendre avec des forceps pour veaux.

    Je souhaite (encore) réagir (un peu tard) sur le manque supposé d’humilité de l’auteur de ce blog. Depuis quand doit-on faire preuve d’humilité sur un blog ? Ça enlèverait tout le sel, tout le piquant, tout ce qui différencie un blog de maman d’un autre blog de maman. Ça enlèverait une bonne partie du sens du message d’un article qui a pour but de secouer un peu le cocotier. Ensuite, pourquoi devrait-on se la jouer modeste parce que nos enfants sont moins âgés que d’autres, hein ? Il y a une logique que je ne comprend pas.

    Je souhaite (enfin) réagir (un peu tard) sur la bienveillance innée. Hum. Il me semble que nombre de civilisations sont passées sous les ponts depuis la bienveillance originelle, chacune cherchant à restructurer selon ses codes cette bienveillance innée. Alors ouais, lire les résultats des recherches de pontes qui se sont pris le chou sur le sujet, c’est un peu plus que nécessaire pour la majorité de la population. Et heureusement qu’en plus des grands pontes, il existe encore nombre de bienveillants naturels pour confirmer les assertions des premiers. Les pensants bienveillants et les bienveillants naturels, c’est ce qui nous distingue aussi de cette condition animale.

    Voilà voilà.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s