Les 100 Langages : Initiation à la Musique

1016820_10152351410101401_4401406809185112147_n-e1414065030904

Dans l’approche expérimentale Reggio Emilia on tente d’apporter à l’enfant des supports pour qu’il puisse s’exprimer, développer, créer et surtout explorer ce que Louis Malaguzzi appelait les 100 langages. Les 100 modes d’expression d’un enfant. Chaque enfant a une certaine forme d’intelligence, une manière de faire, de parler au monde. Pour reprendre mon schéma, il y a des enfants qui sont plus musicaux, plus physiques, plus sociaux, plus verbaux, plus logiques, plus natures, plus introspectifs et plus visuels… et il me semble essentiel d’explorer TOUTES ces facettes.

1979712_511911775610012_6529925627210222619_n

L’erreur serait alors de se cantonner à ce que l’on connaît. Nous, parents. Ne leur apprendre que les expressions qui nous parlent, à nous. Comme on leur enseigne notre langue maternelle. Mais l’enfant lui, peut naître avec une langue tout à fait différente de la notre (des notres pour être plus précise). C’est là la clef de l’observation (et de la documentation dont on a déjà parlé) de l’approche Reggio.

Non, mes enfants ne sont pas moi. Et je ne veux pas forcément qu’on parle la même langue. Je veux parler la mienne (je suis une manuelle, qui aime peindre et bricoler, cuisiner, teintée de visuelle et de verbale…) et qu’ils l’entendent. Mais je veux aussi entendre la leur. Meme si pour cela je dois leur permettre d’explorer des sentiers qui me sont inconnus ou alors sur lesquels je n’ai jamais eu ma place !

J’ai donc décidé de commencer par la musique. Je suis passionnée de musique mais une piètre musicienne. J’ai fait des années de piano pour un résultat qui continuera à déprimer mes parents pour encore quelques décennies. Mais qui sait, peut être que les garçons auront plus d’habiletés que moi dans ce domaine ! Sans aucun jugement de valeur, je le leur souhaite, mais toutes les formes d’intelligence sont belles.

Pour entreprendre cette démarche, je me suis très tôt (il y a un an !) munie de quelques outils instrumentaux tout simples et de CDs que j’aime énormément de la collection « Grande Musique pour Petites Oreilles ». Il y en a absolument pour tous les goûts et j’ai eu de la chance puisque ma médiathèque en a un certain nombre. Ca nous a permis d’explorer la musique asiatique, le reggae, le baroque, les comédies musicales etc… Je la recommande donc chaudement ! Il y a également de très nombreux ouvrages sonores qui permettent aux petits de découvrir les grands compositeurs (ici nous avons Mozart en ce moment), les CDs-livres, les comptines … le choix est très très vaste …

51ok1xaio7L51cS9k3h5eL

Ca permet à l’enfant de faire une distinction tout à fait importante entre : le bruit et la musique. J’accorde une certaine importance à ne pas les noyer de musique pour enfants. Ca parait particulier mais j’ai du mal avec les comptines et autres chansons pour petits. J’en chante régulièrement mais plus par souci du devoir que par réel attrait. Si vous avez des pistes pour que je change d’avis, n’hésitez pas 🙂

Je tente surtout de LEUR faire produire des sons. Qu’ils apprennent à écouter et à faire. A recevoir et à donner… Et pour le moment ils suivent la chose avec entrain et bonne humeur, ils aiment finalement beaucoup l’activité musicale. Je ne sais pas encore si ça sera un langage qui leur sera cher mais je mets à disposition ce que je peux pour que ça puisse le devenir ! Bientôt les instruments vont devenir plus réels et on commencera à chanter dès que possible 🙂 (ça promet…) Les mamans hésitent à acheter des instruments de musique « parce que ça fait du bruit » c’est dommage quand même ça pourrait être utilisé de manière tellement amusante et agréable pour les oreilles de tout le monde !


10430369_10152351410301401_2540538451149087530_n-e1414065172968 10561553_10152351409771401_3048725085191384858_n-e1414065220188

L’éveil permet de :
– développer la curiosité, l’expression et le domaine de l’imaginaire de l’enfant,
– former l’oreille le plus tôt possible,
– mettre en place des repères (par la perception, le vocabulaire…) sur les phénomènes
acoustiques et dans le monde des sons,
– favoriser les conditions qui permettent d’aborder par la suite des activités musicales
plus spécialisées, vocales ou instrumentales.
Trois grands domaines d’investigation peuvent être abordés au cours des séances
conduites, si les conditions le permettent, par des musiciens et des danseurs ou des artistes
d’autres domaines :
– l’écoute des langages musicaux, dans toutes les esthétiques musicales, sous forme le
plus souvent possible de « musique vivante », ou de disques et d’enregistrements ; une
large ouverture est donnée aux cultures du monde ; ces démarches permettent la
constitution d’un vocabulaire sur le son et la musique ainsi que l’approche de systèmes
de codification des phénomènes sonores entendus ;
– l’expression corporelle : développer l’aisance dans le mouvement, la prise de
conscience du corps et de l’espace ;
– la relation entre l’écoute et l’expression vocale et instrumentale, improvisation et
créativité, codage et décodage, production musicale vécue corporellement (privilégiant la
voix) ; constitution d’un répertoire de chants adaptés à l’âge et à la voix, rencontrer
d’autres domaines.

(circulaire du ministère de la Culture sur l’Eveil musical)

pintmusicPour finir sur cette introduction je vous invite à jeter un coup d’oeil sur le tableau pinterest que j’ai commencé à faire sur la musique et l’apprentissage de cette dernière avec les plus jeunes. Il y a du reggio emilia, des idées de bricolages, des comptines et ça va s’enrichir rapidement 🙂

Je vous souhaite une bonne fin de semaine 🙂 N’hésitez pas à commenter et à me donner des pistes pour améliorer mon initiation musicale ! Je compte sur vous 🙂

Publicités

2 réflexions sur “Les 100 Langages : Initiation à la Musique

  1. Bonjour, je découvre ton blog depuis quelques semaines, j’aime beaucoup ce que j’y lis. Je ne connaissais pas du tout l’approche reggio, je suis plus calée Montessori 😉
    Simplement pour te donner quelques références de musique « pour enfants » que l’on aime bien ici, et qui ne sont pas des comptines remixées atroces à écouter :
    Enfantillages (il y a maintenant le volume 1 et le 2), d’Aldebert.
    Les Ogres de Barback ont fait des CD pour enfants (il doit y en avoir 3 ou 4 peut-être), avec des chansons, puis un conte musical. Il vaut mieux à mon avis acheter la version avec le livre, les illustrations sont magnifiques, même si ça revient plus cher.
    Un ptit dernier qui demande pas mal d’humour et de 2nd degré… Bête et méchant d’Oldelaf. L’histoire d’un petit garçon qui aime martyriser les animaux et qui va vivre une aventure extraordinaire qui lui apprendra la bienveillance et le respect. C’est donc une histoire en chansons.
    A la médiathèque, on prend la collection « Comptines et berceuses de… » Bretagne, du Maghreb, etc. Ma fille de 21 mois aime beaucoup (moi ça dépend, je n’écouterai pas ça toute la journée).
    Voilà, si ça peut élargir tes horizons musicaux, ou simplement donner des idées à d’autres.
    De mon côté, je vais chercher tes références à la médiathèque.
    Merci !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s